10/12/2018 17:03
La Journée des droits de l’Homme est célébrée chaque année le 10 décembre, jour anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration universelle des droits de l’Homme en 1948.
>>Droits de l’homme: un symposium souligne les acquis du Vietnam
>>Présentation du rapport national sur les Droits de l’Homme
>>Le Vietnam s’engage à observer la Convention contre la torture

La Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) nous responsabilise tous. Les principes qui y sont inscrits sont tout aussi pertinents aujourd’hui qu’ils l’étaient en 1948.


En décembre 1948, l’UNESCO a été la première institution des Nations unies à placer la DUDH au cœur de toute son action et à la promouvoir dans le monde par le biais de l’éducation et des médias. Les droits de l'Homme prennent un nouveau sens lorsqu'ils deviennent une réalité dans la vie quotidienne de chaque personne dans le monde. Dans le cadre de la commémoration du 70e anniversaire de la DUDH, l'UNESCO a mis en évidence le rôle central de la protection des droits de l'Homme dans son histoire et son mandat.

"Une fois encore dans notre histoire, les droits de l’Homme se trouvent menacés. Partout dans le monde, nous voyons combien ils peuvent être aisément balayés par des stéréotypes déshumanisants et la montée des discours d’intolérance. Les conflits, l’extrémisme violent et les catastrophes naturelles peuvent semer le chaos et saper les droits des plus vulnérables au sein de nos sociétés. Les nouvelles technologies, notamment l’intelligence artificielle, doivent aussi être conçues dans le plein respect des droits de l’Homme. Nous devons sans cesse veiller à ce que les acquis de ces 70 dernières années ne soient pas remis en cause et faire en sorte que l’UNESCO conserve son rôle de grand laboratoire international d’idées permettant de relever ces défis", a notifié Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, dans son discours à l’occasion du 70e anniversaire de la Journée internationale des droits de l’Homme.

Tous les droits civils et politiques
des citoyens sont garantis


Le Vietnam a enregistré des progrès considérables en matière de garantie des droits de l’Homme, avec notamment l’adoption de la Constitution de 2013 et le perfectionnement du dispositif juridique relatif à ces droits. Dorénavant, tous les droits civils et politiques des citoyens sont garantis.

Le Vietnam a obtenu des résultats indéniables en matière de garantie des droits de l’Homme. Photo: Quy Trung/VNA/CVN

Il s’agit des droits d’élire, de se porter candidat, de participer à la gestion de l’Etat et de la société, mais aussi ceux qui relèvent de la liberté d’expression, de presse et d’information. Chacun est libre de s’associer avec d’autres, de participer à des réunions. Tous les citoyens jouissent en outre de la liberté de culte, du droit à la vie, du respect de sa dignité et de l’inaliénabilité de son corps. Ces droits civils et politiques incluent également la liberté de déplacement et de résidence.

En ce qui concerne les droits économiques, culturels et sociaux, il est écrit que les citoyens disposent de droits au développement économique, à l’augmentation de leur niveau de vie matérielle, aux soins de santé. Toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes sont par ailleurs strictement interdites. Les droits des enfants, des personnes handicapées, des victimes de l’agent orange et des personnes âgées sont protégés… En 2014, le Vietnam a été élu au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Parmi toutes les candidatures, c’est la sienne qui a reçu le plus de voix, preuve, s’il en fallait une, de la reconnaissance de la part de la communauté internationale vis-à-vis des réalisations du pays en matière de garantie des droits de l’Homme.

Les sept priorités du Vietnam
en matière de droits de l’Homme


Selon le ministère des Affaires étrangères, le Vietnam a mis en avant sept priorités dans le domaine des droits de l’Homme. Premièrement, le pays continuera de perfectionner son système juridique en l’adaptant à la Constitution de 2013 et à ses engagements internationaux. Deuxièmement, le gouvernement s’emploiera à accélérer le développement socio-économique pour réduire la pauvreté et améliorer la qualité de vie de la population. Troisièmement, il favorisera l’accès de la population aux différentes formes de sécurité sociale. Quatrièmement, l’Etat améliorera la qualité de l’éducation nationale, a fortiori son volet consacré aux droits de l’Homme, de façon à sensibiliser la population et les forces de l’ordre sur cette question. Cinquièmement, le Vietnam continuera à promouvoir l’égalité des sexes, la considérant comme un élément clé de l’édification de ses ressources humaines. Sixièmement, les soins de santé communautaires seront améliorés. Et septièmement, le pays s’engage à collaborer étroitement avec tous les pays, tous les mécanismes et toutes les organisations régionales et mondiales spécialisées en matière de droits de l’Homme.

Le Vietnam confirme son point de vue immuable selon lequel il revient à chaque nation de garantir et de promouvoir les droits de l’Homme sur son territoire. Le dispositif juridique afférent à chaque pays doit être construit dans le respect du droit international, a fortiori la Charte de l’ONU, tout en prenant en compte les conditions propres au pays en question. Les différences historiques, politiques, culturelles et les écarts de développement entre pays entraînent des différences dans l’appréhension des droits de l’Homme. Aussi, le dialogue entre nations est-il nécessaire à la protection et à la garantie de ces droits. Pour sa part, le Vietnam prône un renforcement de la coopération internationale dans ce domaine sur la base de dialogues égaux, constructifs et respectueux, de la compréhension mutuelle et de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui.

Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.