21/11/2018 16:37
Le 20 novembre, une délégation du Parti allemand Die Linke (Parti de gauche) a rendu visite au Comité central de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam (VAVA) à Hanoï.
>>Un colloque en France réfléchit sur le scandale sanitaire de l’agent orange
>>Unis pour remédier aux séquelles de l’agent orange au Vietnam
>>Conférence internationale sur les effets nuisibles de l'agent orange/dioxine

La séance de travail entre les représentants de Die Linke et de la VAVA à Hanoï. Photo: Doan Tân/VNA/CVN

Selon le général de corps d’armée Nguyên Van Rinh, président de la VAVA, entre 1961 et 1971, l’armée américaine a déversé sur les forêts du Vietnam environ 80 millions de litres de produits chimiques, dont 61% était de l’agent orange, contenant 366 kg de dioxine. En conséquence, plus de 3 millions d'hectares de forêts ont été détruits.

En plus, plus de 3 millions de Vietnamiens souffrent de maladies incurables, des centaines de milliers de personnes sont décédées, des centaines de milliers de nouveau-nés sont décédés ou sont touchés par des malformations congénitales à cause de l’impact de l’agent orange/dioxine. Pour l’heure, ce produit chimique toxique est toujours présent sur 28 sites au Vietnam.

Récemment, la dépollution de l’aéroport de Dà Nang, l’un des points chauds, a pris fin, grâce à un projet de six ans bénéficiaire d’une aide non remboursable du gouvernement américain de 110 millions de dollars. Un autre projet de traitement de la dioxine à l'aéroport de Biên Hoa dans la province méridionale de Dông Nai est envisagé. Avec un coût estimé à 500 millions de dollars, il devrait durer 10 ans.

Depuis 2007, les États-Unis ont participé au traitement des conséquences de l’agent orange/dioxine au Vietnam. Le total des fonds approuvés s’est élevé à ce jour à 218 millions de dollars, dont la majorité a été injectée dans le traitement de problèmes environnementaux.

Le gouvernement vietnamien, de son côté, dépense chaque année environ 50 millions de dollars pour assister quelque 320.000 victimes de l'agent orange/dioxine, qui bénéficient d'une assurance maladie gratuite et plusieurs programmes de réhabilitation fonctionnelle.

Selon Nguyên Van Rinh, la VAVA a vu le jour en 2004 et compte actuellement 400.000 membres répartis dans les 63 villes et provinces du pays. Depuis sa fondation, elle a collecté 1.800 milliards de dôngs (77,05 millions de dollars) pour soutenir les victimes de l’agent orange/dioxine.

Simone Oldenburg, vice-présidente du Parti allemand Die Linke, a apprécié les activités de la VAVA et exprimé sa sympathie pour les pertes subies par les Vietnamiens, en particulier les victimes de l’agent orange /dioxine.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Les touristes belges de plus en plus intéressés par le Vietnam Le Vietnam a participé au Salon du tourisme de Bruxelles, tenu du 7 au 10 février dernier, avec de nombreuses promotions uniques et attrayantes soutenues par l’ambassade du Vietnam en Belgique et Vietnam Airlines.