06/08/2018 11:34
Trois soldats membres de l'opération Resolute Support (RS) déployée par l'Otan en Afghanistan ont été tués dimanche 5 août dans un attentat-suicide contre leur patrouille au nord de Kaboul, a annoncé le commandement de la force.
>>Afghanistan: le bilan de l'attaque d'une mosquée chiite s'alourdit à 35 morts
>>Afghanistan: l'armée se déploie à Jalalabad, meurtrie par les attentats
>>Afghanistan: une nouvelle attaque à Jalalabad

Un soldat membre de l'opération Resolute Support au camp Marmal, une base militaire à Mazar-i-Sharif, le 25 mars en Afghanistan. Photo: AFP/VNA/CVN

Un soldat américain a été blessé ainsi que deux soldats afghans dans la même attaque, ajoute RS dans un communiqué, qui ne mentionne pas la nationalité des trois victimes décédées.

Les talibans ont revendiqué sur Twitter "une explosion contre les forces de l'envahisseur américain à Charikar ce matin qui a tué et blessé huit Américains", se rapportant possiblement à cet attentat.

"L'attentat s'est produit près de Charikar dans la province de Parwan" à environ 70 km au nord de Kaboul, a précisé à l'AFP le lieutenant-colonel Martin O'Donnell, officier de presse de RS.

"Trois membres de Resolute Support ont été tués par un kamikaze au cours d'une patrouille conjointe avec les forces afghanes dans l'est de l'Afghanistan", précise RS dans son communiqué - la capitale afghane est située dans la moité est du pays.

Le gouverneur de la province de Parwan a ajouté que l'attentat s'est produit "vers 06h00 ce matin (1h30 GMT) près de la ville de Charikar".

"Un kamikaze à pied a visé un convoi des forces américaines à Charikar mais nous n'avons aucune information sur leurs victimes" a indiqué à l'AFP Wahida Shahkar, porte-parole du gouverneur provincial.

Les responsables de l'Otan "reconnaissent que le membre de RS blessé est Américain" mais rappellent que "Resolute Support a pour politique de ne jamais publier la nationalité des victimes avant qu'elle ne soit rendue publique par les autorités nationales concernées".

Mi-juillet, les forces américaines avaient perdu deux hommes en une semaine, portant à quatre le nombre de militaires américains tués en Afghanistan cette année.

Lutte contre le terrorisme

En 2017, onze militaires américains avaient été tués.

L'opération de l'Otan qui a pris la succession de la Force internationale d'assistance à l'Afghanistan (ISAF) compte actuellement quelque 16.000 hommes dans le pays, principalement pour une mission d'assistance et de formation des forces afghanes.

À eux seuls les Américains ont déployés 13.000 hommes dont 2.000 environ sont affectés à des missions de combat au nom de la lutte contre le terrorisme.

Le commandant de RS, le général américain John Nicholson, cité dans le communiqué, rappelle que 41 nations participent à cette force.

Le contexte est particulièrement tendu en Afghanistan cet été avec une forte activité militaire, afghane et américaine, dans l'est du pays, dans la province du Nangarhar à la frontière pakistanaise et dans le nord-ouest dans la province de Faryab, proche de l'Iran, où l'armée afghane est harcelée par les talibans.

Simultanément le groupe État islamique multiplie les attentats contre des "cibles molles" en ville, à Kaboul et Jalalabad (Est) notamment, alors qu'il subit de lourds revers militaires.

Vendredi 3 août, l'EI a revendiqué un double attentat-suicide à l'heure de la prière dans une mosquée chiite de Gardez, dans l'est, qui a fait au moins 35 morts et plus de 90 blessés.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.