24/12/2018 09:01
Le président afghan Ashraf Ghani a nommé dimanche 23 décembre deux anciens responsables du renseignement fermement opposés aux talibans aux postes de ministres de l'Intérieur et de la Défense, un remaniement majeur quelques jours après la décision de Donald Trump de retirer une partie des forces américaines d'Afghanistan.
>>Afghanistan: trois agents de police tués dans une embuscade des talibans
>>L'envoyé spécial des États-Unis rencontre le chef de l'armée pakistanaise

Les soldats américains sur les lieux d'un attentat à Jalalabad, en Afghanistan, le 10 avril 2015. Photo: AFP/VNA/CVN

Amrullah Saleh et Assadullah Khaled ont été nommés respectivement ministre de l'Intérieur et ministre de la Défense, selon un décret présidentiel. Aucune explication officielle n'a été donnée à ce soudain remaniement. Il y a quatre mois, le chef de l'État avait refusé les démissions du ministre de l'Intérieur sortant, Wais Ahmad Barmak, et de celui de la Défense, Tariq Shah Bahrami, sous le feu des critiques en raison d'une recrudescence des attaques des talibans.

La décision intervient trois jours après l'annonce surprise jeudi 20 décembre par un responsable américain de la décision de Donald Trump de retirer "environ la moitié" des 14.000 soldats américains présents en Afghanistan. Ces nominations peuvent être interprétées comme une volonté de M. Ghani, qui vise une réélection en avril, de renforcer sa politique en matière de sécurité en perspective du scrutin présidentiel.

M. Saleh a combattu contre les talibans dans les années 1990 et dirigé le National Directorate of Security (NDS), les services de renseignement afghans, de 2004 à 2010. M. Khaled a été brièvement à la tête de ces services en 2012 avant d'être blessé par un kamikaze taliban.

Leur nomination devra être approuvée par le parlement.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.