19/06/2020 11:38
Les États-Unis ont retiré leurs forces d'Afghanistan au niveau prévu par l'accord bilatéral avec les talibans, soit 8.600 soldats, a déclaré jeudi 18 juin le général américain, Kenneth McKenzie qui dirige les opérations dans la région.

>>Les États-Unis entament le retrait de leurs troupes d'Afghanistan
>>Une trentaine de morts dans le premier attentat à Kaboul depuis l'accord USA -talibans

Le président Trump lors d’un discours devant des soldats américains dans un hangar de la base de Bagram en Afghanistan, le 28 novembre 2019.
Photo : Reuters/VNA/CVN


"Nous avons respecté notre part de l'accord", a déclaré le général McKenzie, qui dirige le commandement militaire central (Centcom) de l'armée américaine. "Nous avions convenu de passer autour des 8.500 d'ici 135 jours. Nous sommes aujourd'hui à ce niveau".

Les États-Unis s'étaient engagés à ramener leurs effectifs de 12.000 à 8.600 hommes à la mi-juillet, aux termes d'un accord signé le 29 février à Doha avec les talibans.

En vertu de ce texte, l'ensemble des troupes étrangères doivent avoir quitté l'Afghanistan au printemps 2021, en échange d'engagements sécuritaires des insurgés.

Mais un retrait total d'Afghanistan n'est qu'une "aspiration" de la part des États-Unis et il reste lié à la situation sur le terrain, a rappelé le commandant du Centcom au cours d'une conférence en ligne du groupe de réflexion Aspen Institute.

"Nous pouvons le faire. Mais nous avons souligné depuis le début (...) que des conditions devaient être remplies pour nous convaincre qu'aucune attaque contre notre pays ne trouvera jamais son origine en Afghanistan", a-t-il noté. Les talibans doivent notamment prouver qu'ils peuvent combattre le réseau terroriste al-Qaïda, responsable des attentats du 11-Septembre, a-t-il rappelé.

"Nous savons déjà qu'ils ne sont pas amis avec l'EI", a-t-il dit, en référence au groupe État islamique. "Ce que nous devons voir maintenant, c'est ce qu'ils vont faire contre al-Qaïda. Et nous voulons des actes, pas des paroles". Les conditions d'un retrait américain sont donc pas encore remplies, a-t-il conclu. "La question reste ouverte".


APS/VNA/CVN

 


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Will Phap, le vlogger français à Hanoï

De nombreuses localités vietnamiennes honorées Hanoï, Hô Chi Minh-Ville, Dà Nang, Phu Quôc et Hôi An figurent dans des classements de Travelers' Choice Adwards 2020 de TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde.