15/04/2021 08:30
"L'heure est venue de mettre fin à la plus longue guerre de l'Amérique" : Joe Biden a confirmé mercredi 14 avril le retrait de toutes les troupes étrangères d'Afghanistan d'ici le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient provoqué l’intervention des États-Unis.
>>Afghanistan : 51 personnes tuées dans des violences en 24 heures
>>Biden promet de retirer toutes les troupes américaines d'ici le 11 septembre

Le président américain Joe Biden, à la Maison Blanche, le 14 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

"L'heure est venue de mettre fin à cette guerre sans fin", a martelé le président américain Joe Biden dans un discours solennel depuis la Maison Blanche.

Soulignant être "le quatrième président américain à gérer la présence militaire américaine en Afghanistan", il a promis de ne pas transmettre "cette responsabilité à un cinquième", en jugeant vain d'attendre "de créer les conditions idéales pour un retrait".

"Les États-Unis vont entamer leur retrait définitif le 1er mai", mais "ne partiront pas de manière précipitée", a poursuivi le 46e président des États-Unis, dont la décision avait été annoncée la veille après des semaines de consultations. "Les troupes américaines ainsi que les forces déployées par nos alliés de l'OTAN" auront "quitté l'Afghanistan avant le 20e anniversaire de ces attentats du 11-Septembre", a-t-il ajouté.

Les pays membres de l'Alliance atlantique ont confirmé dans la foulée qu'ils commenceraient "d'ici le 1er mai" un retrait "ordonné, coordonné et délibéré" des forces de la mission Resolute Support, qui implique en tout 9.600 militaires de 36 États.

Joe Biden avait parlé peu avant son discours au téléphone au président afghan Ashraf Ghani, qui a dit "respecter" cette décision. Les forces afghanes "sont pleinement capables de défendre leur peuple et leur pays", a-t-il assuré dans un tweet.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.