03/05/2019 22:06
La dernière séance de "loya jirga" ou Grande Assemblée qui réunit depuis lundi 29 avril plus de 3.000 représentants de la société afghane s'est ouverte vendredi matin 3 mai, les conclusions de quatre jours de débats, censées définir les limites d'un accord de paix avec les talibans, devant être rendues publiques.
>>Afghanistan: sept enfants tués dans une explosion dans l'Est du pays
>>Afghanistan: cinq combattants de l'EI tués dans des raids aériens dans l'Est

Premier jour de la Grande Assemblée à Kaboul, le 29 avril.
Photo: AFP/VNA/CVN

Parmi les nombreuses prises de parole à la tribune des 51 différents groupes inscrits, la demande d'un cessez-le-feu est revenue avec insistance. Leurs conclusions, remises jeudi soir 2 mai, doivent servir de base à la résolution finale.

"Chaque jour, des Afghans sont tués sans aucune raison. Un cessez-le-feu inconditionnel doit être annoncé", avait lancé jeudi 2 mai Mohammad Qureshi, le chef de l'un des nombreux groupes.

"Nous appelons les adversaires politiques et les opposants armés à annoncer un cessez-le-feu pour des discussions durant le mois du ramadan", qui commence la semaine prochaine, avait renchéri Faizullah Jalal, un des membres de la loya jirga.

Vendredi matin 3 mai après des discours introductifs, le président Ashraf Ghani devrait dévoiler les conclusions dans un discours de clôture.

Quelque 3.200 politiciens, responsables religieux, dirigeants communautaires et autres membres de la société civile participent depuis lundi à cette loya jirga - "Grande Assemblée" en langue pachtoune -, un rassemblement convoqué en période de crise nationale ou pour régler de grandes questions.

Les talibans ont déjà fait savoir qu'ils rejetaient toute décision ou résolution qui serait prise.

Les insurgés, qui ont refusé l'invitation de participer à la loya jirga faite par M. Ghani, rencontrent séparément à Doha depuis mercredi 1er mai l'émissaire américain pour la paix, Zalmay Khalilzad.

"J'ai souligné aux talibans que le peuple afghan, qui sont leurs frères et soeurs, souhaite la fin de cette guerre. Il est temps de déposer les armes, d'arrêter la violence et d'embrasser la paix", a tweeté vendredi 3 mai M. Khalilzad.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Bac Giang: un champ de fleurs de tournesols pour les fans de photos Situé dans le quartier de Da Mai, ville de Bac Giang, à 55 km de Hanoï, le champ de fleurs de tournesols attire des visiteurs venant des quatre coins du pays.