15/03/2021 23:06
Dans l'après-midi du 15 mars, le Tribunal populaire de Hanoï a condamné les accusés dans l'affaire de "violation de la réglementation des investissements dans des travaux de construction entraînant de graves conséquences", survenue au projet d’usine d'éthanol de Phu Tho.
>>Les peines de deux à 13 ans de prison proposées
>>Ouverture du procès en première instance de l’affaire Éthanol Phu Tho
>>Affaire Éthanol Phu Tho : 31 avocats pour défendre 12 accusés

Procès de l'affaire du projet d’éthanol de Phu Tho, le 15 mars à Hanoï.
Photo : Doan Tân/VNA/CVN

Dinh La Thang (né en 1960, ancien président du conseil d’administration du groupe PetroVietnam) a été condamné à 11 ans de prison pour "violation de la réglementation des investissements dans des travaux de construction entraînant de graves conséquences", selon l’article 224 du Code pénal de 2015. Avec une peine précédente de 30 ans, la peine totale à son encontre est de 30 ans d’emprisonnement.

Neuf autres accusés ont été condamnés à des peines allant de 24 mois de prison à 6,5 ans de prison pour le même chef d’accusation que Dinh La Thang. Un autre accusé : Dô Van Hông (né en 1967, président du conseil d’administration et directeur général de PVC Kinh Bac) a écopé de 4 ans de prison pour "abus de positions et de pouvoirs lors de l'exercice de ses fonctions". Avec une peine précédente de 13 ans, la peine totale pour Dô Van Hông est de 17 ans de prison.

Trinh Xuân Thanh (né en 1966, ancien président du conseil d’administration de PetroVietnam Construction Joint Stock Corporation – PCV), a écopé de 10 ans de prison pour "violation de la réglementation des investissements dans des travaux de construction entraînant de graves conséquences", et 8 ans de prison pour "abus de positions et de pouvoirs lors de l'exercice de ses fonctions". Sa peine totale dans cette affaire est de 18 ans. Avec ses peines dans les affaires précédentes, Trinh Xuân Thanh a été condamné à perpétuité.

Le Tribunal a jugé que Dinh La Thang devait assumer la responsabilité principale dans la sélection et la nomination d’entrepreneurs. Selon le jugement de première instance, à cause des actes répréhensibles des accusés, le projet d’éthanol de Phu Tho, bien qu’il ait été mis en œuvre, avait été suspendu et jusqu’à ce jour, aucun volet n’a été achevé.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi