03/09/2019 17:24
Le Parquet populaire suprême a annoncé le 3 septembre qu’il avait reçu la Conclusion d’enquête N°73/C03-P14 de la Police d’investigation du ministère de la Police, selon laquelle cette dernière lui demande de mettre en examen 14 personnes impliquées dans l’affaire d’acquisition de 95% des actions de la société Audio Visual Global (AVG) par MobiFone Corporation.
>>Cinq autres responsables de Mobifone poursuivis pour corruption
>>Arrestation de l'ancien PDG de la Compagnie par actions Audio Visual Global (AVG)
>>Affaire AVG: arrestation de deux anciens ministres de l'Information et de la Communication

Nguyên Bac Son (gauche) et Truong Minh Tuân, deux anciens ministres de l’Information et de la Communication impliqués dans l'affaire AVG - MobiFone.
Photo: VNA/CVN

La Police d’investigation, dépendant du ministère de la Police demande au Parquet populaire suprême de mettre en examen 13 personnes (à l’exception de Pham Nhât Vu) pour "violation des règles relatives à la gestion des fonds d’investissement publics, causant de graves conséquences", selon l’Article 220 du Code pénal de 2015.

Parmi ces 13 personnes figurent Nguyên Bac Son et Truong Minh Tuân, deux anciens ministres de l’Information et de la Communication; Lê Nam Trà, ancien président du Conseil d’administration de MobiFone; Cao Duy Hai, ancien directeur général de MobiFone; Phan Thi Hoa Mai, membre du conseil d’administration de MobiFone; et cinq vice-directeurs généraux de MobiFone que sont Pham Thi Phuong Anh, Hô Tuân, Nguyên Dang Nguyên, Nguyên Bao Long et Nguyên Manh Hùng.

Nguyên Bac Son, Truong Minh Tuân, Cao Duy Hai et Lê Nam Trà sont également suspectés de "corruption passive" selon l’Article 354 du Code pénal de 2015.

Pour Pham Nhât Vu, ancien président du conseil d’administration de la société AVG, la Police d’investigation du ministère de la Police demande au Parquet populaire suprême de le mettre en examen pour "corruption active" selon l’Article 364 du Code pénal de 2015.

Auparavant, la Police d’investigation du ministère de la Sécurité publique avait décidé d’ouvrir l’instruction sur l’affaire de "Violation des règles relatives à la gestion et à l’utilisation des fonds d’investissement publics, causant de graves conséquences" relative à l’acquisition par MobiFone de 95% des actions d’AVG.

Selon la conclusion d’enquête, Nguyên Bac Son, ancien ministre de l’Information et de la Communication, est suspecté d’être l’auteur de la violation. Il est soupçonné d’avoir abusé du pouvoir et des fonctions pour violer les règles et approuver le projet sans la décision du Premier ministre, ce qui avait abouti à la signature d’un contrat entre MobiFone et AVG, causant une perte de 6.475 milliards de dôngs. En outre, Nguyên Bac Son est soupçonné d’avoir reçu 3 millions d'USD de la part de Pham Nhât Vu. Ce dernier, lui, est suspecté d’avoir donné de l’argent à Nguyên Bac Son, Truong Minh Tuân, Cao Duy Hai et Lê Nam Trà.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.