26/03/2019 19:14
Le Centre spatial national du Vietnam collaborera avec les universités nationales pour offrir des cours pratiques à la place des enseignements théoriques, à l’instar d’autres pays dans le monde.
>>Conditions optimales pour le développement des technologies spatiales
>>Le Vietnam maîtrise les technologies de fabrication des satellites
>>Le satellite vietnamien MicroDragon a été mis sur orbite

L’équipe FIMO de l'Université de technologie (relevant de l'Université nationale de Hanoï) présente son satellite lors du concours Cansat 2017 organisé par le VNSC. Photo: TP/CVN

L’idée est en cours de discussion entre le Centre spatial national du Vietnam (Vietnam National Space Center - VNSC) et l’Université de technologie relevant de l’Université nationale de Hanoï.

Selon le Professeur-Docteur Pham Anh Tuân, directeur général du VNSC, afin de développer la technologie spatiale, vitrine des capacités technologique de chaque pays, le Vietnam a besoin d'une équipe de cadres qualifiés. Au cours des dernières années, le VNSC a assuré la formation des ressources humaines via l’envoi d’étudiants au Japon. Ce sont ces équipes qui ont elles-mêmes fabriqué les microsatellites PicoDragon (1 kg) et MicroDragon (50 kg), lancés respectivement en 2013 et 2019. Cependant, ces moyens et capacités sont encore assez modestes par rapport aux exigences de la branche scientifique en question.

Pham Anh Tuân a partagé que le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc avait déjà déclaré que l’univers était l’un des cinq espaces (avec la terre, l’eau, le ciel et le cyberespace) que nous devions occuper. En vue de dominer l’aérospatiale dans 10 à 20 ans, il faudrait développer les technologies spatiales, en particulier la formation de la main-d’œuvre.

Des ingénieurs du Centre spatial national du Vietnam fabriquent MicroDragon au Japon. Photo: VNSC/CVN

Nécessité d’investissements importants

Actuellement, cette technologie est enseignée dans plusieurs universités. Ces dernières s’intéressent à la formation théorique mais pas à la pratique en raison du manque de main-d’œuvre et d'infrastructures. Afin de stimuler et former les étudiants à la fabrication de satellites, le VNSC a organisé les concours Cansat destinés aux étudiants et élèves. Lors de ces concours, les participants ont l’occasion de se familiariser avec le processus de fabrication des satellites, de gérer des projets de développement d’équipements spatiaux et de développer des idées de recherche scientifique.

"Les ingénieurs et scientifiques du VNSC deviendront des guides. Ce contingent est prêt à transférer les connaissances et les expériences nécessaires pour fabriquer des satellites pesant 1, 5 ou 10 kg dans les universités", partage le directeur général du VNSC.

Lancement du satellite vietnamien de télédétection MicroDragon, le 18 janvier dans le Centre spatial d’Uchinoura, au Japon. Photo: JAXA/VNA/CVN

Au Vietnam, la technologie spatiale est appliquée dans les prévisions météorologiques et l'atténuation des catastrophes naturelles, la gestion et le développement des ressources naturelles, les télécommunications, la protection de la souveraineté nationale...

D’après Pham Anh Tuân, la technologie spatiale ne ressemble pas aux autres domaines. "Cette industrie requiert des investissements importants à long terme selon une vision stratégique", précise-t-il.

Après le lancement du satellite de télédétection MicroDragon le 18 janvier depuis le Centre spatial d’Uchinoura, au Japon, le Vietnam est considéré comme un des leaders de ce secteur en ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est).

Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.