22/02/2019 11:39
Le Togo et l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) ont signé jeudi 21 février un accord de siège renouvelé au bureau Afrique de l'Ouest de l'organisation basée à Lomé depuis 1982, a rapporté la Télévision nationale.
>>Lomé : une formation journalistique en temps réel
>>La femme au rendez-vous mondial des journalistes francophones au Togo

L'administrateur togolais de l'OIF, Adama Ouane, jeudi 21 février à Lomé.
Photo: RT/CVN

Les documents de l'accord ont été signés jeudi 21 février dans la capitale togolaise par Adama Ouane, administrateur de l'OIF, et Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et des Togolais de l'extérieur.

L'accord, qui régissait depuis plusieurs années les relations entre l'OIF et le Togo, "se devait d'être révisé pour la simple raison que depuis sa création, la Francophonie a changé de paradigme et la Francophonie est en train d'évoluer vers d'autres ambitions beaucoup plus fortes", a commenté le chef de la diplomatie togolaise.

M. Dussey explique que le nouvel accord de siège est "une garantie du gouvernement togolais de continuer à accorder des privilèges et des droits" aux représentants de l'OIF à Lomé, "afin qu'ils continuent à donner le meilleur d'eux-mêmes pour la réalisation des ambitions" de l'organisation commune.

M. Ouane, se félicitant de l'accord signé, rappelle que le bureau régional de l'Afrique de l'Ouest de l'OIF est "l'un des premiers bureaux régionaux de la Francophonie à travers le monde".

"Avec les promotions et la diversification des activités, il est devenu un bureau très dynamique auquel l'OIF prête toujours une attention soutenue et particulière", a-t-il ajouté. L'Organisation internationale de la francophonie, créée par la Convention de Niamey du 20 mars 1970 sous l'appellation d'"Agence de coopération culturelle et technique" (ACCT), est une personne morale de droit international public et possède une personnalité juridique dont le siège est à Paris (France).

L'OIF a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 88 États et gouvernements qui la composent (61 membres et 27 observateurs). Le dernier rapport de l'Observatoire de la langue française, publié en 2018, estime à 300 millions le nombre de ses locuteurs répartis sur les cinq continents. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Première Fête des lumières à Hô Chi Minh-Ville Après Hanoï en 2016, la Fête des lumières sera organisé pour la première fois à Hô Chi Minh-Ville durant 45 jours, du 5 avril au 19 mai dans le 7e arrondissement.