28/05/2018 17:37
Le président iranien Hassan Rohani participera à un sommet international en juin en Chine en présence de ses homologues chinois et russe, a indiqué lundi 28 mai Pékin, en plein marathon diplomatique pour sauver l'accord sur le nucléaire, menacé par le récent retrait américain.
>>Iran affirme que le consensus international sur l'accord nucléaire isole les États-Unis
>>L'Iran dément des négociations avec l'UE sur son programme de missiles
>>Nucléaire iranien: nouveau rendez-vous diplomatique à Vienne pour sauver l'accord
>>Accord nucléaire: l'Iran fixe ses conditions aux Européens

Le président iranien Hassan Rohani. Photo: AFP/VNA/CVN

Le texte, conclu en 2015 avec Téhéran après une décennie de tensions, est destiné à garantir la nature strictement pacifique du programme nucléaire iranien. Il a permis une levée progressive des sanctions économiques contre l'Iran.

La Chine, la Russie et l'Union européenne (UE), toutes signataires de l'accord, tentent actuellement de le maintenir à flot, après le retrait américain décidé par le président Donald Trump le 8 mai. Les États-Unis ont également annoncé le rétablissement des sanctions contre la République islamique.

Le président Rohani rencontrera son homologue chinois Xi Jinping en marge du sommet des chefs d'État de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), organisé les 9 et 10 juin à Qingdao (Est), a annoncé le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. Le président russe Vladimir Poutine sera également présent lors du sommet, a précisé M. Wang.

L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) est une organisation intergouvernementale régionale qui réunit huit pays dont les pays d'Asie centrale, la Russie, la Chine et l'Inde. L'Iran y a le statut d'État observateur.

La Chine, un des principaux acheteurs
de pétrole brut iranien


Le ministre chinois des Affaires étrangères n'a pas précisé si l'accord sur le nucléaire iranien figurerait à l'ordre du jour du sommet. La Chine, premier partenaire commercial de l'Iran et un des principaux acheteurs de pétrole brut iranien, a signalé sa volonté de continuer à travailler avec Téhéran malgré le retrait américain.

Les entreprises chinoises pourraient renforcer leurs activités en Iran suite au retrait programmé des firmes américaines et celui, probable, des sociétés européennes menacées de sanctions par Washington. L'UE, la Chine et la Russie souhaitent que l'Iran reste dans l'accord. Téhéran a cependant indiqué attendre des mesures concrètes de la part des Européens pour décider si l'accord peut être sauvé. Tout en menaçant, dans le cas contraire, de relancer son programme d'enrichissement d'uranium.

Le président américain Donald Trump reproche à l'accord d'être trop laxiste sur le volet nucléaire, et de ne pas englober les missiles balistiques de Téhéran, ni ses interventions directes ou indirectes dans plusieurs conflits régionaux, comme au Yémen et en Syrie.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.