07/03/2018 19:54
Depuis le 3 mars, un mineur de 6 à 15 ans peut détenir une carte bancaire secondaire rattachée à celle de ses parents. Entre 15 et 18 ans (exclus), il a le droit d’être titulaire d’une carte bancaire. Une nouvelle réglementation de la Banque d’État du Vietnam.
>>Épanouissement du marché des cartes bancaires : potentiels et contraintes
>>Les titulaires de la carte de paiement, grands dépensiers du pays
>>Les paiements par cartes bancaires favorisés

Un mineur vietnamien d'entre 15 et 18 ans a le droit d’être titulaire d’une carte bancaire.
Photo : Zing/CVN

Dans sa récente circulaire N°26, la Banque d’État du Vietnam (BEV) a modifié plusieurs réglementations concernant l’obtention et l’utilisation des cartes bancaires. Selon ce nouveau texte, un mineur d'entre 15 et 18 ans a le droit d’être titulaire d’une carte bancaire (carte de crédit, carte de débit, carte prépayée) sans avoir à fournir des garanties comme c’était le cas auparavant. Les enfants d'entre 6 et 15 ans peuvent posséder une carte de débit. Cette dernière sera néanmoins considérée comme une carte secondaire dont les parents seront titulaires.

La décision de la BEV ne va pas sans soulever une vague d’interrogations et de doutes quant à sa pertinence. Plusieurs experts tentent de justifier le bien fondé de cette situation.

Bon nombre de parents expriment leur inquiétude devant ces nouveautés. "Je n’ai pas l’intention d’autoriser mes enfants à utiliser une carte bancaire tant qu’ils n’ont pas encore 18 ans. La raison ? Je ne peux pas contrôler leurs  dépenses", affirme Mme Ngoc Mai, domiciliée rue Bà Triêu, à Hanoï.

Partageant ce point de vue, Nguyên Nam, un commerçant habitant rue Tô Hiên Thành, à Hanoï, pense que les mineurs d'entre 15 ans et 18 ans ne sont pas suffisamment matures pour gérer leur budget. "À cet âge d’instabilité psychologique, ils ont besoin de la surveillance et du contrôle de leurs parents. Je n’accepterai jamais d’ouvrir un compte bancaire aux enfants si jeunes", déclare-t-il.   

Il y a des moyens de contrôle

L’angoisse des parents s’agissant du contrôle des dépenses de leurs enfants est tout à fait légitime et compréhensible. Mais en réalité, elle ne résiste pas au fait que les banques examineront rigoureusement les dossiers de sélection et ne seront pas permissives en cas de problèmes potentiels.

"Je pense que les banques commerciales imposeront, lors de l’octroi d’une carte bancaire à des mineurs, un plafond très restrictif s’agissant du découvert (le découvert bancaire est une forme de crédit par lequel la banque accepte d'honorer les dépenses au-delà des sommes qui figurent sur le compte bancaire, ndlr) car cette tranche d’âge est connue pour ne pas être en mesure de rembourser rapidement ses dettes", analyse un responsable d'une banque commerciale à Hanoï.

Pour les enfants de 6 à 15 ans, les parents peuvent installer un plafond de dépenses.
Photo : Zing/CVN

Expliquant la promulgation de cette nouvelle circulaire, un cadre de la BEV souligne que cette réglementation a pour but de faciliter le paiement sans liquide en général. "En Australie, de nombreux  enfants ont leur propre compte bancaire placé sous la surveillance directe des parents. Ceux-ci n’approvisionnent le compte que lorsque l’enfant doit avoir accès à certains services, comme l’achat de tickets de bus ou le repas à la cantine. Il y a différents moyens pour responsabiliser les dépenses des enfants", explique-t-il.
 
D’après lui, les parents peuvent choisir de donner uniquement des cartes de débit domestiques (type de carte de débit qui ne peut être utilisé que lorsque le compte a de l'argent et que le paiement ne doit pas dépasser le montant disponible dans la carte). Et chaque mois, les parents vont verser une somme donnée pour pouvoir gérer correctement les transactions de leurs enfants.

Pour les enfants de 6 à 15 ans, les parents peuvent installer un plafond de dépenses. Par exemple, même si la carte majeure des parents recense 100 millions de dôngs, ils peuvent instaurer une limite de débit à hauteur de seulement 500.000 dôngs maximum pour la carte secondaire de leur enfant. En outre, les banques fournissent actuellement des services de rapport de transactions quotidiennes par SMS. À chaque fois que le compte gère une transaction, un SMS sera envoyé au téléphone mobile des parents, ce qui facilite beaucoup la surveillance. 

Au Vietnam, la numérisation des moyens de paiement ira en s’intensifiant, ce qui pousse les experts financiers à recommander l’utilisation de la carte bancaire dès plus jeune âge.

Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.