18/09/2021 12:00
Il est nécessaire de perfectionner les politiques et mécanismes actuels afin d’accélérer l’actionnarisation des sociétés étatiques. Un grand enjeu pour les services compétents qui manquent encore de coordination.
>>L’actionnarisation des entreprises publiques sous pression
>>L’actionnarisation des entreprises publiques reste lente
>>Actionnarisation des entreprises publiques: Hô Chi Minh-Ville doit être plus dynamique

Selon le Département des finances des entreprises (relevant du ministère des Finances), dans la liste des 128 entreprises publiques à être actionnarisées de 2016 à fin 2021 approuvée par le Premier ministre, seules 39 ont été transformées en sociétés par actions, soit 30% du plan.

Ainsi, sur le deuxième semestre de l’année, le pays devra compléter encore 89 autres dans cette liste (équivalent à 70% du plan).

Le ministère des Finances est déterminé à achever la vente initiale des actions (IPO) des entreprises étatiques d’envergure. 
Photo : VNA/CVN

Au cours des six premiers mois 2021, seules trois entreprises relevant de la Société alimentaire du Nord du Vietnam (VINAFOOD1) et du Groupe des industries charbonnière et minérale du Vietnam (VINACOMIN) ont vu leurs plans d’actionnarisation approuvés par les autorités compétentes, pour une valeur totale de 252 milliards de dôngs.

L’actionnarisation des entre-prises publiques est encore lente et n’a pas atteint le rythme de progression fixé. "Certains ministères, secteurs, localités, groupes économiques et sociétés publiques ne sont pas encore vraiment actifs et sérieux dans la mise en œuvre de plans d’actionnarisation, de désinvestissement et de restructuration d’entreprises", a expliqué Vu Thi Mai, vice-ministre des Finances.

Selon ce ministère, le plus grand obstacle freinant l’actionnarisation des sociétés publiques sont les embarras concernant le plan d’utilisation du parc foncier entre entreprises et autorités locales. Quand les premières veulent changer l’usage d’un parc foncier, elles doivent soumettre un plan d’aménagement du terrain aux seconds et attendre leur accord. Ce procédé est souvent long et cause des retards dans la feuille de route prévue par les entreprises. C’est pourquoi le délai d’ouverture des fonds étatiques au grand public est très souvent repoussé.

Face à cette situation, le gouvernement a pris un certain nombre de résolutions invitant ministères, secteurs, localités et groupes économiques à s’acquitter de tâches visant à accélérer l’actionnarisation des entreprises publiques. Le ministère des Finances et celui du Plan et de l’Investissement ont été instamment priés de réviser et de compléter les documents juridiques en la matière. Pour leur part, "les sociétés visées doivent revoir leur fonds de terre pour élaborer des plans d’utilisation des sols conformément à la loi sur le foncier", a indiqué la vice-ministre Vu Thi Mai.

Renouvellement du modèle de gestion


Le ministère des Finances a insisté sur la nécessité de perfectionner les politiques et mécanismes actuels pour accélérer le désinvestissement et l’actionnarisation des entreprises publiques. "Il est nécessaire de réviser ces mécanismes et politiques pour les améliorer, lever les obstacles et accélérer ainsi le processus d’actionnarisation des sociétés publiques", a souligné un responsable dudit ministère.

L’adoption de l’arrêté N°150 de 2020 du gouvernement a créé une base juridique propice à la transformation d’unités publiques non commerciales en sociétés par actions. "Ce décret, avec plusieurs nouveaux contenus, aidera à simplifier davantage leur processus de transformation", a-t-il estimé.

En 2018, l’Assemblée nationale a adopté une résolution sur le perfectionnement et le renforcement de l’application des politiques et textes juridiques concernant la gestion et l’utilisation des capitaux et actifs de l’État au sein des entreprises ainsi que l’actionnarisation des sociétés publiques. Selon cette résolution, celles-ci se sont concentrées davantage sur les secteurs clés de l’économie nationale et ceux auxquels d’autres agents économiques ne participent pas. Elles continuent de jouer un rôle important dans le développement socio-économique du pays. 

Généralement, après leur actionnarisation, les entreprises affichent une plus grande transparence et de meilleures performances. Leurs contri-butions budgétaires et les revenus de leurs salariés augmentent également. Cependant, il existe encore des faiblesses et manquements dans la gestion. Certains projets d’envergure ne sont pas parvenus à tenir le rythme ou s’avèrent inefficaces. Le renouvellement du modèle de gestion est lent et, par conséquent, l’attrait des investisseurs stratégiques laisse à désirer. 

Dans une économie de marché, la restructuration du secteur public est nécessaire. Elle doit être réalisée sous le patronage de l’État qui garde un rôle important de planificateur. L’actionnarisation est l’outil permettant de le désengager au profit d’autres acteurs économiques, mais aussi et surtout, de changer les cultures d’entreprises.

Le gouvernement est déterminé à achever la restructuration des sociétés publiques en poursuivant leur actionnarisation. "Participant activement à l’amélioration de la compétitivité de l’économie nationale ainsi qu’au développement de son marché financier, les entreprises actionnarisées contribuent positi-vement à l’essor socio-économique du pays", a conclu le représentant du ministère des Finances.
 
Thê Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Le vice-PM Vu Duc Dam préside une réunion sur le redémarrage du tourisme Dans l'après-midi du 21 octobre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé une réunion en ligne avec plusieurs ministères et Comités populaires locaux sur le plan d'accueil de touristes étrangers dans la nouvelle situation.