19/02/2020 18:26
Le gouvernement ne subventionnera pas mais prendra des mesures pour accélérer la restructuration du secteur de la canne à sucre. C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, lors de la réunion de la permanence du gouvernement tenue mardi 18 février à Hanoï.
>>Opportunités et défis pour la filière du sucre
>>Le Vietnam est invité à améliorer la compétitivité de son industrie sucrière
>>L’industrie sucrière doit se renouveler

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, le 18 février à Hanoï.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Au cours de la récolte 2018-2019, 17 des 38 entreprises couraient le risque de perdre des capitaux propres. Les prix du matériel de canne à sucre ont diminué de 100.000 à 200.000 dongs par tonne pour atteindre 700.000 à 800.000 dongs par tonne, ce qui équivaut aux coûts de production. Pendant ce temps, sept sucreries ont suspendu leurs activités et seules quatre ou cinq usines fonctionnent efficacement.

Le chef du gouvernement a aussi plaidé pour une concurrence équitable à l’heure de l’intégration internationale. Le chef du gouvernement a accepté la proposition de l’Association de la canne à sucre du Vietnam de prendre des mesures de protection commerciale qui ne seraient pas contraires aux règlementations internationales, d’appliquer des mesures anti-dumping sur le sucre liquide et sur d’autres produits et de renforcer la lutte contre la contrebande de sucre et la fraude commerciale.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.