20/03/2020 20:01
La lutte contre la pauvreté est l’un des enjeux majeurs des politiques de développement rural, particulièrement dans les zones montagneuses, souvent peuplées par des ethnies minoritaires.
>>Autonomisation économique des femmes issues de minorités ethniques
>>Lào Cai: la vitalité d’une région frontalière

L'élevage de chevaux est un véritable remède contre la pauvreté des ethnies minoritaires de la province de Lào Cai. 
Photo: TTV/CVN

À Tùn Trên (district de Van Bàn, province de Lào Cai, Nor , la localité qui nous intéresse aujourd’hui, la bataille est en passe d’être gagnée. Les Dao qui peuplent ce village montagneux ont en effet pu investir dans l’élevage, grâce aux aides que leur ont accordé les autorités. 

C’est en 2015 que tout a commencé, avec un projet d’élevage de chevaux, initié par l’association des agriculteurs de Lào Cai. Certains villageois de Tùn Trên se sont ainsi reconvertis, et visiblement ils ont… misé sur le bon cheval !... Témoin Triêu Van Ngân, qui a pu profiter de prêts à taux préférentiel pour acheter des étalons et des juments poulinières : de quoi démarrer un élevage prometteur. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé puisque des poulains sont arrivés, fin 2018, qui lui ont rapporté les 65 millions de dôngs (2.600 USD) nécessaires au remboursement de son crédit. Aujourd’hui, Triêu Van Ngân possède 3 chevaux et 5 buffles, synonymes d’ascension sociale.    

"Chaque année, je vends quelques chevaux", nous explique-t-il. "Un grand vaut 18 millions de dôngs et un petit 15 millions. Sinon, pour ce qui est de la nourriture des bêtes, je me contente des prairies qui sont tout autour".

Eh oui ! Tùn Trên étant entouré de prairies verdoyantes, les éleveurs ont un souci d’intendance en moins, ce qui est bien évidemment appréciable. 

Ce projet d’élevage équin est donc très bien parti. Si pour la première phase, l’association des agriculteurs de Lào Cai avait accordé des prêts d’un montant total de 300 millions de dôngs (12.000 USD) à seulement 10 foyers du village de Tùn Trên, elle s’est montrée beaucoup plus ambitieuse pour la deuxième phase, en mettant tout de même 800 millions de dôngs dans la balance : 800 millions qui ont déjà été remboursés, d’ailleurs, ce qui montre bien à quel point les affaires  marchent. Elles ne marchent pas, du reste, elles galopent !

"Un franc succès" 

"Ce projet d’élevage de chevaux a été un franc succès", constate Hoàng Van Minh, chef de l’association des agriculteurs de la commune de Duong Quy, à laquelle est rattaché Tùn Trên. "Du coup, on va continuer dans l’élevage, mais avec des poissons, cette fois, et avec un autre village : j’espère que la réussite sera au rendez-vous !"

À Tùn Trên, en tout cas, la réussite est bel et bien au rendez-vous. Sur les 57 foyers que compte le village, 30 se sont mis à l’élevage équin. Les autres ont décidé de se lancer dans l’élevage des chèvres, des buffles et des porcs. Pour Trân Thi Viêt, qui est présidente du Conseil populaire et secrétaire adjointe permanente du comité du Parti du district de Van Bàn, le décollage économique est imminent.

"Au niveau du district, plusieurs projets de restructuration agricole ont été lancés. Le but ? Améliorer le niveau de vie des habitants et faisant passer le revenu annuel à 45 millions de dôngs en 2020", nous indique-t-elle.

En faisant de l’élevage l’un de ses grands chevaux de bataille, Tùn Trên a trouvé un véritable remède de cheval contre la pauvreté. Et à voir le dynamisme dont font preuve ses habitants, on se dit qu’ils ont bouffé du cheval !

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.