05/03/2018 15:54
De nombreux fidèles bouddhistes, historiens, chercheurs et invités ont assisté dimanche 4 mars dans la pagode de Nisshikutsu à Tokyo, au Japon, à une grande messe de requiem en mémoire des 64 soldats vietnamiens tombés voici 30 ans sur l’île de Gac Ma en Mer Orientale.
>>Aux héros morts pour la Patrie, le pays reconnaissant
>>Pour les soldats et habitants à Truong Sa
>>À Séoul, une grande messe de requiem pour les héros de Gac Ma

Vue de la grande messe de requiem en mémoire des héros de Gac Ma, le 4 mars dans la pagode de Nisshikutsu à Tokyo. Photo : VNA/CVN

La bonzesse Thich Tâm Tri, présidente de l’Association des bouddhistes vietnamiens au Japon, a rendu hommage au sacrifice vaillant et au sens de la vie noble que les soldats vietnamiens accomplissaient dans la bataille de Gac Ma dans l’archipel de Truong Sa.

Leur sacrifice est une grande perte, mais aussi une fierté, incitant les soldats dans les régions frontalières à tenir ferme leur fusil, jour et nuit, pour défendre chaque pouce de territoire terrestre et maritime et l’espace aérien du pays natal, a-t-elle indiqué, témoignant de la reconnaissance infinie des Vietnamiens envers leurs héros.

Les participants ont célébré des rites d’offrande d’encens et d’illuminations en hommage des 64 officiers et cadres de la Marine populaire du Vietnam qui se sont sacrifiés le 14 mars 1988 sur l’île de Gac Ma pour défendre la souveraineté maritime et insulaire du Vietnam.

Dans le cadre de la cérémonie, le comité organisateur a proposé une exposition des preuves historiques et juridiques de la souveraineté du Vietnam sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly), des photos sur les récentes violations chinoises de la souveraineté du Vietnam sur sa mer et ses îles.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.