13/06/2021 14:00
En raison du climat chaud et sec, le reboisement à Ninh Thuân fait face à de nombreuses difficultés, notamment dans les zones rocheuses. Le comité de gestion des forêts de protection côtières de Thuân Nam a reverdi ces montagnes arides avec une essence forestière appelée Thanh Thât.
>>Faire revivre les forêts
>>Appel à agir de toute urgence pour restaurer les forêts mondiales
>>Le Vietnam veut faire de la sylviculture un secteur économique moderne

Les gardiens de la forêt de Cha Bang (Thuân Nam, province de Ninh Thuân) examinent le développement des "Thanh Thât".

Le district de Thuân Nam  de la province de Ninh Thuân (Centre) dispose de sols pauvres en nutriments, une forte proportion de roches et de pierres, ce qui rend difficile le reboisement. Afin de verdir les terres dénudées, le Comité de gestion des forêts de protection côtières de Thuân Nam (CGFPC) a sélectionné de nombreuses plantes résistantes à la sécheresse telles que la Trôm  (Sterculia foetida), l’Acacia hybride, le Casuarina ou encore l’Eucalyptus. Pourtant, ces plantes résistent encore mal à la sécheresse et à la gourmandise des caprins.

Lê Xuân Hoa, chef adjoint dudit comité, a déclaré qu’après plusieurs tentatives, le CGFPC avait découvert  le Thanh Thât (Ailanthus triphysa), un arbre forestier indigène, qui s’adapte bien aux conditions pédoclimatiques arides. En plus, les caprins et vaches ne mangent pas ses feuilles. Grâce à cette découverte en 2015, avec le soutien du projet JICA 2 (reboisement dans le cadre du programme d’adaptation aux changements climatiques SP-RCC), le CGFPC a planté 5 ha  pour évaluer le potentiel de cet arbre.

Le Thanh Thât porte le nom scientifique d’Ailanthus triphysa, et appartient à la famille des Simaroubacées. Au Vietnam, on le trouve dans les forêts secondaires du Nord au Sud. Se développant jusqu’à 20 m de haut, il crée beaucoup d’ombre. L’arbre se développe bien dans des conditions de sécheresse prolongée. Comprenant les potentiels de cette essence, le CGFPC a planté plus de 650 ha  sur les montagnes dénudées de Thuân Nam.

Dans les zones forestières susmentionnées, de nombreux Thanh Thât ont atteint entre 2,5 et 3 m de haut. "Grâce à ce développement, dans environ dix ans, ils reverdiront des zones où auparavant seules les roches étaient visibles", a indiqué Lê Xuân Hoa.

Moyens de subsistance durables

Ces arbres reverdissent les montagnes arides et contribuent aussi à créer des moyens de subsistance durables pour les communautés locales. Châu Hôi (commune de Phuoc Nam, district de Thuân Nam), chef d’un groupe de 15 membres d’une communauté locale, gère plus de 450 ha de Thanh Thât.

Les semis de "Thanh Thât" se développent bien.

Il a déclaré que pour le district de Thuân Nam, la saison de reboisement commençait en octobre où il y a beaucoup de pluies. En moyenne, chaque membre reçoit un contrat de protection d’environ 30 ha avec un prix unitaire contracté de 400.000 dôngs/ha/an. Avec ce revenu, les membres du groupe communautaire peuvent acheter chèvres et moutons.

Pour améliorer l’efficacité de la protection des forêts, le CGFPC a sous-traité 2.147 ha de forêt à quatre groupes communautaires de 78 ménages vivant à proximité de la forêt. Ces ménages paysans sont responsables de la protection, de la surveillance ainsi que de la prévention des incendies. En échange, ils utilisent les ressources fourragères spontanées du sous-bois pour nourrir leurs animaux.

Selon Dang Kim Cuong, directeur du Service de l’agriculture et du développement rural de la province de Ninh Thuân, grâce aux Thanh Thât, les terres arides du sud de la province sont en train de revivre. La plantation réussie de cet arbre a contribué au verdissement des zones rocheuses, à l’augmentation du couvert forestier et à la création de conditions propices à l’élevage du bétail sous couvert forestier. Dans le même temps, cela ouvre une nouvelle direction dans la sélection d’espèces d’arbres prometteuses pour le reboisement des zones de montagne rocheuses, à Ninh Thuân et dans toute la partie septentrionale du Centre.

Ninh Thuân a actuellement une superficie de forêt et de terres planifiées pour le reboisement de plus de 204.200 ha dont 155.400 ha reboisés. La province est sensible à l’environnement, à la conservation de la biodiversité. Elle attache également une grande importance aux moyens de subsistance des habitants. Elle encourage la mise en œuvre des solutions pour protéger et planter des arbres forestiers, en visant un taux de couverture forestière de 46,96% cette année.

Pour atteindre cet objectif, Ninh Thuân mobilise des ressources auprès de programmes et de projets pour soutenir la multiplication de modèles de reboisement avec les Thanh Thât et d’autres essences forestières capables de s’adapter aux conditions pédoclimatiques arides. Dans le même temps, elle renforce la sensibilisation des gens à la gestion, à la protection et au développement des forêts ainsi qu’à la multiplication du modèle d’exploitation forestière durable pour améliorer les revenus des communautés locales.
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

Cinq Parcs nationaux du Vietnam Le Vietnam n'est pas seulement célèbre pour ses plages classées parmi les plus belles destinations insulaires du monde, son réseau de Parcs nationaux impressionne aussi fortement de nombreux visiteurs.