23/12/2018 23:00
Bùi Chu, un des 26 diocèses du pays, s’étend sur six districts de la province de Nam Dinh (Nord). D’une superficie de 1.350 km², il compte 141 paroisses et 662 églises. Ses quelque 400.000 catholiques pratiquent leur foi tout en participant au développement socio-économique local.
>>L’éducation bouddhique au plus haut niveau
>>Bouddhistes Hoà Hao, sauveurs de vies
>>Le protestantisme en résonnance avec le pays

La messe du soir, présidée par le prêtre Vincent Dinh Minh Thoa, dans l’église de Thanh Danh, province de Nam Dinh (Nord).
Photo: Vi Doan/CVN

Vers 08h30 samedi 24 novembre 2018, le bourg de Yên Dinh, district de Hai Hâu, province de Nam Dinh, est beaucoup plus animé qu’à l’ordinaire. La route menant au sanctuaire des martyrs de Quân Phuong est embouteillée par des milliers de personnes, de toutes générations, venues participer à la cérémonie de clôture du Jubilé du 30e anniversaire de la canonisation de 117 martyrs du Vietnam.

Ce jour-là, le sanctuaire des martyrs de Quân Phuong est richement décorée avec drapeaux, bouquets de fleurs et banderoles rouges et jaunes. Des dizaines de jeunes en uniforme blanc, petit drapeau en main, accueillent les pèlerins et les guident dès la porte de l’église.

-----------   187   ----------

Fondé en 2010, le séminaire de Bùi Chu
compte 12 prêtres-formateurs et 187 étudiants.


------------------------------------------------------

À 09h00, les rites commémoratifs débutent dans une atmosphère solennelle. Une procession a lieu autour du sanctuaire aux sons de tambours, de nombreux instruments à vents (trombones, saxophones, trompettes...) et de chants.

Mgr Thomas Vu Dinh Hiêu salue les contributions des martyrs. Il appelle les catholiques à exprimer leurs grâces envers Dieu et à s’inspirer du sacrifice de ces martyrs. À cette occasion, la paroisse de Quân Phuong a inauguré un temple dédié aux martyrs.

La cérémonie se termine à 10h30 après les prières et les chants des fidèles. Tout le monde rentre dans ses pénates avec une grande joie.

Une vie meilleure

"Depuis hier, nous avons préparé des repas pour accueillir nos proches venus d’autres paroisses pour assister à cette cérémonie. C’est l’occasion pour nous d’exprimer nos remerciements envers les martyrs et de prier Dieu pour une vie paisible", confie Mme Phuong Thanh, une catholique du hameau de Dât Vuot, paroisse de Quân Phuong.

Pour Pham Ngoc Tu, chef de la troupe de trompettes, "cette activité  annuelle de notre paroisse est soutenue par les autorités locales. Nous souhaitons tous, catholiques pratiquants ou non, œuvrer pour le développement socio-économique de notre localité".
Ces dernières années, les conditions de vie du hameau de Trung Lê se sont nettement améliorées.
Photo: Nguyên Tùng/CVN

Quittant la paroisse de Quân Phuong, nous nous dirigeons vers celle de Liên Thuy. Le chemin menant au hameau de Trung Lê, commune de Xuân Ngoc, district de Xuân Truong, est asphalté et longe des étangs où barbotent de grosses bandes de canards blancs. De nombreuses maisons à étages sont en construction ici et là, dévoilant une certaine prospérité parmi les habitants locaux. 

La maison à trois étages de Dô Van Thâp est entourée de bonsaïs. Un tas de riz sèche dans la cour sous le soleil éblouissant. Dans sa demeure très bien meublée, rien du confort moderne ne manque: téléviseur, frigo, machine à laver…

"Autrefois, notre famille connaissait pas mal de difficultés, confie le propriétaire. Maintes fois, nos cinq enfants ont failli abandonner  l’école. Heureusement, grâce aux aides des co-villageois et des prêts à taux préférentiel de la Banque de l’agriculture et du développement rural, notre famille a pu investir dans la pisciculture et l’aviculture. Nos conditions de vie se sont nettement améliorées".

"La pisciculture et l’aviculture nous apportent chaque année environ 90 millions de dôngs de bénéfices, précise M. Thâp. De nos disposons actuellement de 10.000 m² de plans d’eau de pisciculture, de 200 porcs, poulets et canards. Quatre de nos cinq enfants sont diplômés d’universités et travaillent à Hanoï".

"En dehors de la création de conditions favorables au développement économique, les autorités locales facilitent aussi nos activités religieuses. Ma femme et moi allons chaque soir à l’église", ajoute-t-il.

Selon le chef du hameau, Dô Van Binh, Trung Lê compte 650 habitants, tous catholiques. Ces dernières années, leurs conditions de vie se sont nettement améliorées, en témoignent les maisons à étages qui poussent comme champignons après la pluie.

Église bondée

L'église du hameau de Trung Lê, district de Xuân Truong, province de Nam Dinh (Nord).
Photo: Dang Huê/CVN

"Actuellement, le nombre de foyers pauvres du hameau est très bas. Les maux sociaux sont inexistants et tous les enfants en âge d’être scolarisés le sont. En dehors des heures d’études, ils suivent aussi des cours de catéchisme donnés par des sœurs", explique Vincent Dinh Minh Thoa, un des 12 prêtres-formateurs du séminaire de Bùi Chu. Fondé en 2010, celui-ci forme 187 séminaristes.   

Partis de Trung Lê vers 18h00, nous nous rendons à la paroisse de Thanh Danh, commune de Xuân Kiên, district de Xuân Truong. Le soleil rougeoyant disparaît lentement derrière les haies de bambou. Des cuisines s’élèvent d’agréables effluves de riz cuit.

Après une rude journée de travail, les paroissiens se hâtent de préparer le dîner. Soudain, les cloches se mettent à sonner, appelant les fidèles à la messe du soir. Aujourd’hui, c’est la solennité du Christ-Roi, la chorale paroissiale en profite pour célébrer la mémoire de Sainte Cécile, sa patronne, et du 10e anniversaire de sa fondation.Des centaines de personnes convergent vers l’église.

Avant la messe, des dizaines de choristes en vêtements blancs, accompagnés d’enfants de chœur en vêtements blancs et rouges, fleurs en main, défilent autour de l’église aux sons de trompettes et saxophones.

La messe est présidée par le père Vincent Dinh Minh Thoa et concélébrée par deux autres prêtres. Grâce à un haut-parleur, les villageois restés sur le parvis profitent aussi de la cérémonie, qui dure environ une heure et demie, animée par les prières et les hymnes des fidèles.

"Je vais chaque jour à l’église pour prier pour une bonne santé et une vie heureuse", révèle M. Hoa, mère d’une fillette de 3 ans, domiciliée dans le hameau9, commune de Xuân Kiên.

Vers 19h30, la messe se termine, et tout le monde rentre chez soi pour le dîner, le cœur et l’esprit en paix, confiant en l’avenir.
 
Dang Huê/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.