17/11/2020 16:12
Si vous visitez le géoparc de Dak Nông, ne ratez pas le centre d’exposition du son. Un espace attrayant dédié aux sons de la terre, du ciel, du vent, se mêlant aux voix et aux instruments de musique d'ethnies minoritaires.
>>Le PNUD aide Dak Lak à s’adapter au changement climatique
>>Géoparc mondial de Dak Nông, au paradis des grottes volcaniques

Un instrument de musique en bambou exposé à Dak Nông (hauts plateaux du Centre.
Photo : VNA/CVN

Inaugurée fin juillet 2019, le centre d’exposition se situe dans le cadre du Centre provincial de la culture de Dak Nông, ville de Gia Nghia, province de Dak Nông (hauts plateaux du Centre).

Les visiteurs peuvent y découvrir des sons des instruments musicaux traditionnels du Vietnam et d’instruments revisités par des artistes étrangers à l’aide de technologies modernes. Le centre d’exposition se compose de huit salles séparées en sept thèmes présentant des sons et des interprétations différentes. Il s’agit ici du son de la pierre, là du vent, ailleurs de l’eau…

Dans la salle nommée "Son de la pierre", les touristes ressentent ceux ascendants et descendants des pierres inanimées qui, grâce à l’ingéniosité et à la dextérité de l’homme, se transforment en instrument de musique rudimentaires mais à la sonorité extrêmement attirante et envoûtante.

Se trouve notamment dans cette salle un instrument des plus poétiques et mystérieux : un lithophone (dàn da en Vietnamien) sur lequel on tape à l’aide de petits marteaux et qui peut produire des sons aussi graves qu’aigües capables de transporter les visiteurs en immersion sonore dans les paysages fantasmagoriques, sylvestres et montagneux des ethnies du Centre. Cet instrument, découvert sur les berges du ruisseau de Dak Kar, dans la commune de Quang Tin, comprend trois dalles de pierre, intitulées Tru (mère), Tro (père) et Tê (enfant). Ce sont des artefacts de grande valeur, contribuant aux recherches sur les anciens arts des ethnies dans le Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre).

Une destination incontournable

Une visiteure souffle dans une boule de céramique, produisant alors des sons tout à fait uniques.
Photo : VNA/CVN

Chaque espace se traduit par un horizon artistique original permettant aux visiteurs d’interagir avec les matières grâce aux technologies, de créer des effets sonores étonnants en touchant par exemple des pierres qui émettront des sons très différents ou en saisissant son smartphone pour éclairer des images de fleurs qui produiront chacune leur propre musique. 

Un groupe d’artistes français a été invité à réaliser une œuvre dans cette exposition et leur projet est immanquable. Le groupe Scenocosme y propose "Atmosphère", qui s’inspire des sons trouvés dans la nature. Les visiteurs doivent souffler dans une boule de céramique, produisant alors des sons tout à fait uniques qui valent à eux-seuls la visite de ce centre d’exposition original.

À côté de ces instruments et sons plus contemporains, sont exposés les instruments de musique des M’nông et Ê dê qui résident dans la province de Dak Nông, avec notamment des M’buôt et des Dinh nam (diverses flûtes en bambou).

Une sorte de "festin" de sons et de musiques s’expose aux oreilles des visiteurs à Dak Nông : de par la sonorité grave des eaux de cascade, le "léger souffle" du vent, le "murmure" des fleurs… un régal et une richesse sonore viennent caractériser toute la particularité et l’ensoleillement des hauts plateaux du Centre. 

Le centre d’exposition constitue une adresse incontournable dans les circuits du géoparc de Dak Nông, proposés par la localité. Pour Guy Martini, président du Conseil des géoparcs mondiaux de l’UNESCO, à l’origine de l’idée de ce centre d’exposition du son, l’établissement "mérite d’être la destination clé du géoparc de Dak Nông. Nous espérons qu’elle incitera des touristes à venir et à visiter ce centre ainsi que l’ensemble du parc", a-t-il déclaré.



Géoparc mondial de l'UNESCO

Le géoparc de Dak Nông, situé dans la province éponyme, s’étend sur une superficie de plus de 4.700 km², sur six districts et chef-lieu de la province de Krông Nô, Cu Jut, Dak Mil, Dak Song, Dak Glong et sur une partie de Gia Nghia. Il s’agit du troisième géoparc mondial au Vietnam, après le plateau calcaire de Dông Van dans la province montagneuse de Hà Giang (Nord) et le géoparc Non Nuoc Cao Bang, à Cao Bang (Nord).

Crée en 2015, ce site est le refuge de 65 différentes zones géologiques constituées d’une cinquantaine de grottes, de cratères volcaniques éteints, de magnifiques cascades, de sites archéologiques et d’une biodiversité abondante avec des forêts tropicales primitives.

Le 7 juillet 2020, il a été officiellement reconnu en tant que géoparc mondial de l’UNESCO. Ce lieu constitue une destination idéale où se mêlent des décors gigantesques avec la culture locale qui s’exprime par les us et coutumes des communautés ethniques du Vietnam.
 

My Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.