17/09/2021 12:44
Cette semaine, nous prenons la direction de Van Quan, un district rattaché à la province de Lang Son, dans le Nord du pays. Ce district est le plus grand grenier à badianes du pays et en ce moment, la récolte bat son plein.
>>Pour mieux écouler les produits agricoles
>>Forum Vietnam - Chine sur les fruits et légumes à Lang Son

Badiane, une spécialité de Lang Son (Nord).
Photo : ST/CVN

Van Quan abrite d’immenses forêts de badianes, plus communément connue sous le nom d’anis étoilé. En automme, l’air est saturé du parfum puissant et sucré de cette épice très prisée dans la cuisine asiatique. Pour cueillir les fruits, il faut se rendre dans la forêt par une journée ensoleillée.

"Je me suis lancé dans la culture des badianiers il y a plus de 20 ans. L’un des avantages de cet arbre est qu’il ne nécessite pas beaucoup de soins. Chaque année, nous avons deux récoltes. Nous sommes à la première récolte de l’année. La seconde aura lieu en hiver, au douzième mois lunaire. Sur le plan économique, la culture de la badiane se révèle beaucoup plus rentable que celle du maïs et de la patate douce. Nos conditions de vie se sont nettement améliorées. Aujourd’hui, les commerçants viennent directement chez nous pour acheter les fruits frais, nous n’avons plus à nous rendre au marché comme nous le  faisions auparavant", a expliqué Tô Van Dông, un producteur local.

Depuis plus de 40 ans, Nông Van Tu produit de l’huile de badiane dans son atelier familial à Nà Hây, un hameau rattaché à la commune de Binh Phuc. Son huile fait partie des produits "4 étoiles" retenus pour le programme "Une commune, un produit" (OCOP). Ce produit est vendu dans de nombreux supermarchés vietnamiens et à l’étranger.

"Mon atelier produit entre 10 et 15 tonnes d’huile de badiane par an. J’exporte principalement en Europe de l’Ouest. Mon savoir-faire m’a été transmis par ma famille depuis plusieurs générations. J’espère que les autorités continueront de m’aider à promouvoir mon produit et à trouver de nouveaux marchés", a dit-il.

Pham Thi Giang, directrice d’une société spécialisée dans le traitement et l’exportation de produits agricoles et sylvicoles originaires de Lang Son, se réjouit  de l’engouement des consommateurs étrangers pour la  badiane locale.

"Outre les produits destinés à l’exportation, nous sommes en train d’étudier la possibilité d’étendre notre gamme de produits vers des gels douche, des shampooing etc", a-t-elle dit.

Le district de Van Quan compte plus de 14.000 ha de badianiers et produit chaque année quelque 30.000 tonnes de badianes fraîches, soit une recette de près de 700 milliards de dôngs (environ 31 millions d’euros). D’ici à 2030, Lang Son prévoit de porter sa zone de matières premières à 20.000 hectares en l’étendant jusqu’aux districts de Van Quan, Binh Gia et Van Lang.

"Nous recherchons des investisseurs pour construire une usine de traitement moderne. Notre ambition est d’assurer l’écoulement de la badiane auprès des producteurs locaux et d’augmenter la qualité des produits pour conquérir plus de marchés étrangers, notamment ceux européens", a souligné Nông Văn Tùng, chef de la Section de l’agriculture de Van Quan.

Épice aux bienfaits multiples, la badiane est aussi un excellent levier économique pour le district de Van Quan en particulier et pour la province de Lang Son en général.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.