16/06/2018 16:22
La province montagneuse de Hà Giang, à l’extrême Nord du Vietnam, renferme des paysages de montagne spectaculaires, notamment le géoparc du plateau karstique de Dông Van. Situé au cœur de ce plateau, Meo Vac, le district le plus reculé de la province, attire un grand nombre de touristes.
>>Le plateau calcaire de Dông Van
>>Cao Bang: deuxième géoparc mondial UNESCO au Vietnam
>>Plateau karstique de Dông Van : les hommes plus forts que la nature

La beauté du plateau karstique de Dông Van, province de Hà Giang (Nord).
Photo: Trong Dat/VNA/CVN

Après la ville de Hà Giang, la nationale 4C grimpe pendant une cinquantaine de kilomètres jusqu’au col de Quan Ba (la porte du paradis).

La route serpente à travers une combe puis dévoile une incroyable vue sur des tours calcaires sculptées par les forces de la nature. En arrivant à Yên Minh par des forêts de pins luxuriantes, on poursuit pendant 22 km sur une des plus belles routes du pays jusqu’à Mèo Vac pour découvrir enfin le plateau karstique perché à 1.500 m d’altitude.

D’une superficie de 2.530 km², le plateau de Dông Van s’étend sur les quatre districts du nord-est de la province: Quan Ba, Yên Minh, Dông Van et Mèo Vac et se caractérise par une succession de pitons calcaires arides et dénudés.

Un village au pied du col de Ma Pi Lèng.
Photo: VNA/CVN

Il résulte d'une longue évolution géologique, avec la présence de sédiments et d’animaux fossilisés datant de plus de 600 millions d’années. Les scientifiques ont recensé 139 patrimoines géologiques dont 15 au niveau mondial, 68 au niveau national et 56 au niveau local.

Parmi les paysages les plus impressionnants, il y a le "jardin de fleurs calcaires de Khau Vai" appelé ainsi car la surface supérieure des pics est en forme de fleurs, de boutons floraux ou de brindilles.

Hô Tiên Trung, un géologue, fait savoir: "Une étude menée par l’Institut des sciences géologiques et minérales et des géomorphologues belges a mis en lumière une multitude de grottes".

Scènes de vie au quotidien des habitants locaux.
Photo: Thanh Hà/VNA/CVN

Avant 1965, il n’existait qu’une piste unique destinée aux piétons et aux chevaux pour se rendre à Meo Vac. Une route très pentue a depuis lors été construite par les jeunes volontaires vietnamiens.

Le plateau de Dông Van offre aux visiteurs une multitude de paysages aussi magnifiques que variés: le col de Ma Pi Lèng, la rivière de Nho Quê, des chutes d’eau de montagne, des rizières en terrasses, les maisons sur pilotis des minorités ethniques nichées au pied des vallées.

Trân Thanh Hoàng,  un  guide local, explique: "Le col de Ma Pi Lèng fait partie des quatre plus grands cols de la région. Son nom signifie +nez de cheval+ mais au sens figuré: dans le passé, les chevaux s’arrêtaient pour respirer après la montée de ce sommet difficile. La route a été construite par des milliers de jeunes volontaires. Le Président Hô Chi Minh l’a nommée la route du bonheur car elle a grandement  facilité les conditions de vie des minorités ethniques locales".

La saison des fleurs de sarrasin à Dông Van.
Photo: Huy Hùng/VNA/CVN

En 2013, l’UNESCO a reconnu le plateau karstique de Dông Van parc géologique mondial. Les autorités provinciales et locales ont beaucoup investi dans le développement touristique et culturel et les infrastructures routières. Les festivités et les foires montagnardes ont été perpétuées pour le plus grand bonheur des touristes.

Le marché des amoureux de Khâu Vai, la fête des fleurs de sarrasin, la fête Gâu Tào de l’ethnie Mông, les prières pour la pluie chez les Lô Lô, la descente aux champs chez les Tày, le passage à l’âge d’adulte chez les Dao, le Nouvel an des Giay sont les incontournables culturels de la région.

La province de Hà Giang est l’une des régions les plus pittoresques du Vietnam. Ses paysages sont grandioses et la rencontre avec les minorités ethniques est une aventure fabuleuse.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.