04/10/2018 17:24
Les experts à un colloque à Cân Tho ont attiré l’attention des gestionnaires et entreprises sur la valorisation des pertes engendrées inéluctablement par le procédé de transformation de la crevette.
En 2017, le Vietnam a produit plus de 720.000 tonnes de crevettes, dont plus de 320.000 tonnes de coproduits notamment têtes et carapaces, selon les chiffres communiqués au colloque tenu dans le cadre de TechDemo 2018, activités de mise en correspondance des besoins technologiques et de démonstration du 3 au 5 octobre à Cân Tho.

Transformation des crevettes à l'exportation. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Ces grandes quantités de têtes et carapaces de crevettes qui contiennent notamment protéines, lipides, minéraux et chitines sont considérées comme des déchets. Cette attitude est très contestable car elle pollue l’environnement et cela ne valorise pas le produit.

Les résidus créent un problème environnemental à cause de leur nature hautement périssable, ce qui obsède de nombreuses entreprises du secteur, a indiqué le Docteur Nguyên Manh Dung, du Département de transformation et de développement de marchés agricoles.

Mais en tirer la meilleure partie passe inéluctablement par apporter une valeur ajoutée aux coproduits dont la valeur totale serait certes inférieure à celle du produit principal, mais dont la commercialisation pourrait améliorer la compétivité de l’entreprise et assainir l’environnement. Si nous investissons de manière adéquate dans des technologies de transformation, ces coproduits constitueront une mine de matières premières pour l’industrie de la crevette, a estimé le professeur associé-Docteur Trang Si Trung, directeur de l’Université de Nha Trang.

Dans un univers de très forte compétitivité, où la ressource naturelle est limitée, valoriser au maximum son intrant est la clef de la pérénité pour toute l’industrie de la crevette vietnamienne.

Le Vietnam est l’un des trois premiers producteurs mondiaux de crevettes et en exporte chaque année pour 4 milliards de dollars. Les crevettes vietnamiennes sont présentes dans une centaine de pays dont le Japon, les États-Unis et l’Union européenne (UE).

Selon le Plan d’action national sur le développement du secteur de la crevette du Vietnam à l’horizon 2025, le pays entend créer une grande industrie durable de la crevette qui s’adapte aux changements climatiques et est soucieuse de l’environnement écologique.

La superficie totale des crevettes d’eau saumâtre sera de 710.000 ha avec une production de 832.500 tonnes par an pour la période 2017-2020. L’élevage de crevettes saumâtres occupera 750.000 ha, pour une production de 1.153.000 tonnes pour la période 2021-2025. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.