07/07/2018 15:50
Bienvenue au hameau de Lan Duoi, commune de Doài Khôn, district de Quang Uyên de la province de Cao Bang. Ce hameau est surnommé le "village des paniers". Le métier de fabrication des paniers est ainsi devenu une source de revenu qui aide les Nùng à sortir de la pauvreté.

>>Un tour de vélo chargé d’aventures à Cao Bang
>>Thua Thiên-Huê mise sur le tourisme communautaire
>>Le village de vannerie de Thai My

La nature offre à Cao Bang une beauté riche avec des forêts, des montages et des vallées verdoyantes.

À quelque 300 km de la capitale Hanoï au Nord-Est, la province de Cao Bang est une destination de choix pour nombreux de touristes. La nature offre à Cao Bang une beauté riche avec des forêts, des montages et des vallées verdoyantes.

En évoquant les Nùng, on pense immédiatement  aux produits de vannerie.

Ici, on dénombre de nombreuses ethnies minoritaires et chaque ethnie dispose d’un métier traditionnel qui leur est propre. En évoquant les Nùng, on pense immédiatement  aux produits de vannerie.

C’est une journée spéciale qui attend Gavino Strebel. Ses amis lui ont parlé du village de métier traditionnel de la vannerie dans le hameau de Lan Duoi (commune de Doài Khôn, district de Quang Uyên, province de Cao Bang) et il a décidé de s’y rendre. Il a eu la chance de rencontrer Vi Van Nui, un Nùng dudit hameau.

Pratiquant le tressage de bambou depuis son plus jeune âge, M.Nui est maintenant un artisan chevronné du hameau. "Le métier de tressage est un métier transmis de père en fils. Mon père, moi le pratiquons, et à l’avenir, ce sera mon fils qui va le faire. Ce métier aide ma famille à vivre une vie aisée grâce à la vente des produits. Les autorités locales nous ont beaucoup aidé. Je souhaite présenter aux touristes ce métier propre à notre hameau et vendre davantage de produits", informe Vi Van Nui.

Pratiquant le tressage de bambou depuis son plus jeune âge, M.Nui (gauche) est maintenant un artisan cheuvronné du hameau de Lan Duoi, commune de Doài Khôn, district de Quang Uyên.

Avec les tiges de bambou récoltées dans les forêts de montagne, les Nùng du hameau de Lan Duoi, commune de Doài Khôn, district de Quang Uyên ont créé des produits spéciaux et durables au service des besoins agricoles.
 
Selon Vi Van Nui, le tressage existe depuis des centaines d’années dans ce hameau. Les habitants locaux fabriquent principalement les "lo", - un grand panier utilisé pour transporter riz, maïs, légumes, fruits et d'autres marchandises. Le "lò" a également de nombreux formats: petit, moyen et grand, selon le type de marchandises.
 
Selon la technique de tressage, les "lò" sont divisés en plusieurs types: ceux à larges mailles pour les fruits, ceux épais pour les charges lourdes telles que le sable ou les gros fruits. Le panier est tressé depuis la partie extérieure avec des tiges de bambou ramassé dans la région. Une paire de paniers est faite en deux jours, de la récolte du bambou jusqu’au produit fini. "Moi, j’étais dans des villages différents qu’ils font les produits traditionnels aussi mais ce village est très intéressant. Je pense surtout qu’un produit comme ça,  c’est un produit très attractif pour les touristes. C’est vraiment intéressant de voir les gens qui ont fait ces produits traditionnels", a confié Gavino Strebel.

Un métier traditionnel
 
M. Nui tresse rapidement le produit en parlant de son métier. Il a aussi donné des renseignements à ce jeune suisse. Après l’observation, place à la pratique sous la direction de leur hôte. "En fait, c’est assez facile. M. Nui m’a montré comment faire. En Suisse, je peux dire que ces travaux manuels, on ne le fait presque plus. On les importe de Chine, de quelques autres pays. C’est très beau de voir ici que les gens font encore  ces produits", a dit Gavino.

Gavino Strebel s’essaye lui-même à la tâche de tressage d’un panier.

Le tressage est le métier traditionnel des familles du hameau. Les artisans se familiarisent au métier très tôt. À l’âge de 10 ans, les enfants commencent à pratiquer le métier sous l’enseignement de leurs proches. Chaque panier se vend entre 100.000 dôngs à 150.000 dôngs. Selon M. Nui, le prix d’un produit dépend de sa taille. Chaque semaine, sa famille peut créer entre 7 et 8 paniers. Ce métier a aidé beaucoup de familles du hameau de Lan Duoi à sortir de la pauvreté.

 À l’âge de 10 ans, les enfants du hameau de Lan Duoi commencent à pratiquer le métier sous l’enseignement de leurs proches.

Selon Hoàng Thị Hiếu, vice-Présidente du Comité populaire du district de Quảng Uyên, son district fait partie du parc géologique de la province de Cao Bang qui vient d’être reconnu par l’UNESCO comme géoparc mondial. Ainsi, "Quang Uyên a tracé un plan de développement du tourisme communautaire. Le district s’efforce de mettre en valeur les villages de métiers traditionnels et faire de telles activités pour que ces villages contribuent au développement du tourisme local", s’est déclaré Hoàng Thi Hiêu.
 
Une journée d’approche du métier de tressage dans le hameau de Lan Duoi de la commune de Doài Khôn est significative pour Gavino Strebel. Il a mieux compris le métier créatif mais pénible des Nùng.  Un souvenir inoubliable pour lui dans son arrêt touristique au Vietnam.

Texte et photos : Phuong Mai/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.