11/05/2020 16:29
Depuis des générations, les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) sont sous la souveraineté du Vietnam et le Vietnam a affirmé à plusieurs reprises disposer de preuves historiques et fondements juridiques suffisants pour affirmer sa souveraineté séculaire sur les deux archipels, en conformité avec le droit international. Cela est justifié par de nombreux documents vietnamiens et étrangers.
>>Une nouvelle carte précieuse sur Hoàng Sa
>>La souveraineté incontestable du Vietnam sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa
>>Cérémonie de présentation du club "Hoàng Sa, Truong Sa" en Pologne

La Maison d’exposition de Hoàng Sa, lieu de conservation des preuves historiques sur Hoàng Sa et Truong Sa. Photo : VNP/CVN

La Maison d’exposition de Hoàng Sa, située à la ville de Dà Nang (Centre), est un lieu préservant et présentant au public les preuves indiscutables sur la souveraineté du Vietnam sur les deux archipels.

Cet ouvrage, se trouve sur l’avenue Hoàng Sa, arrondissement de Son Trà, était mise en chantier par le Comité populaire du district insulaire de Hoàng Sa, ville de Dà Nang en décembre 2015 et est mise en service en mars 2018.

Le bâtiment de quatre étages, d’une superficie totale de plus de 1.800 m², donne sur la Mer Orientale et les motifs de décoration se transforment, sous l’effet des rayons de soleil, en drapeau à étoile jaune, envoyant le message que la Patrie s’oriente toujours vers les deux archipels de Truong Sa et Hoàng Sa.

La Maison d’exposition  de Hoàng Sa, au moyen de techniques  multimédias, et d’images normales et en 3D, dévoile l’histoire, le statut juridique, la position géographique et administrative… de ces deux archipels.

L’espace d’exposition se divise en neuf thèmes : Situation géographique et  conditions naturelles ; Hoàng Sa dans les anciens documents datés avant la dynastie des Nguyên (1802-1945) ; Les anciens documents datés sous  le règne des Nguyên portant sur Hoàng Sa ; Les documents chinois et européens justifiant la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa ; La souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa entre 1858 et 1954 ; La souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa entre 1954 et 1974 ; Les textes de gestion d’État sur l’archipel de Hoàng Sa datés depuis 1975 jusqu’à l’heure actuelle ; Hoàng Sa vis-à-vis du monde et le monde vis-à-vis de Hoàng Sa et Hoàng Sa et les victimes historiques.

Chaque image, document, objet… exposés revêt une valeur historique, juridique  précieuse, constitue une preuve indiscutable de la souveraineté du Vietnam sur les deux archipels. Ils constituent également des objets sacrés qui réveillent la fierté, l’énergie et la force des plus de cent millions de Vietnamiens dans et hors du pays, pour préserver et protéger les îles et la mer du pays natal.

L’archipel de Truong Sa se situe dans la région maritime allant de 6°50 minutes à 12° de latitude Nord et de 111°30 minutes à 117°30 minutes de longitude Est, à 230 milles nautiques de l’île de Phu Quy, province de Binh Thuân (Centre), à 300 km des Philippines et 1.500 km de la Chine. L’archipel s’étend sur une superficie de 160.000 km² avec 100 îlots, dont 26 îles immergées.

Le Vietnam est un pays maritime, qui possède 3.260 km de façade littorale. Depuis toujours, la Mer Orientale est étroitement liée à la vie des Vietnamiens. Ils ont découvert Hoàng Sa et Truong Sa en pratiquant la pêche, un métier traditionnel et un point fort du Vietnam depuis longtemps. Pourtant, en raison des conditions géographiques et historiques, ils ne s’y sont pas installés à long terme.

Épreuves historiques indisputables

Au XVIIe siècle, l’État féodal vietnamien a découvert de longues dunes appelées Bai Cat Vang (Bancs de sable jaune) en Mer Orientale, alias Hoàng Sa et Truong Sa, qui étaient à ce moment-là inhabitées. L’État féodal vietnamien a donc mis la main sur ces deux archipels. Il les gère et les exploite depuis. La souveraineté du Vietnam a été affirmée, maintenue et consolidée durant trois siècles, sans interruption.

Les flottilles de Hoàng Sa et de Bac Hai - la dernière étant placée sous le commandement de celle de Hoàng Sa - demeurent une preuve juridiquement incontestable de l’exercice de la souveraineté de l’État Dai Viêt (ancien nom du Vietnam) sur l’archipel de Hoàng Sa.

La flottille de Hoàng Sa a été créée au XVIIe siècle dans les estuaires de Sa Ky et Ly Son, province de Quang Ngai, alors que les Nguyên régnaient sur la région de Huê et au Sud. Il s’agit d’une organisation étatique, à la fois civique et militaire, qui remplissait des tâches économiques et administratives en Mer Orientale. La flottille était commandée par un chef. Ses membres étaient appelés "soldats". Leur mission leur était confiée soit par le roi soit par le seigneur. Sous le règne des Nguyên, la flottille  comprenait 70 personnes, un nombre important pour une milice.

La flottille de Hoàng Sa a opéré sous sept seigneurs Nguyên, pendant un siècle et demi, puis sous les Tây Son. Selon un document conservé dans la maison de culte de la famille des Vo, quartier d’An Vinh, Cu Lao Re, en 1786, les habitants de Cu Lao Re ont demandé aux autorités des Tây Son la reprise des activités de la flottille de Hoàng Sa. Cependant, ces activités se sont réduites durant les dernières années du règne des Tây Son. Ce n’est qu’avec l’avènement de Gia Long, en 1802, que la flottille a véritablement repris ses activités.

Les flottilles de Hoàng Sa et Bac Hai avaient pour mission de récupérer les objets précieux contenus dans les cales des bateaux naufragés ou qui s’échouaient sur les rivages des îles ainsi que les rares produits aquatiques au large des archipels de Hoàng Sa et Truong Sa.

Toutes ces activités ont été reconnues par les annales historiques vietnamiennes comme Đai Nam thuc luc tiên biên (Notes véridiques sur le Dai Nam - Partie réservée aux dynasties antérieures) écrit en 1821, Hoàng Viêt đia du chi (Traité géographique du Vietnam impérial) en 1834 ou 1833, etc.

En outre, des documents découverts récemment sont aussi des preuves historiques et juridiques de la souveraineté continue du Vietnam sur ces deux archipels.

Au XVIIe siècle, les cartes géographiques mentionnent ces deux archipels sous le nom de "Bai Cat Vàng" (Bancs de sable jaune) et les situent dans le district de Binh Son, dans la province de Quang Ngai, au Vietnam. De très nombreux  manuscrits vietnamiens anciens comme le Toàn Tâp Thiên Nam Tu Chi Lô Dô Thu (Collection de cartes indiquant quatre itinéraires au sud du ciel) écrit au XVIIe siècle, le Phu Biên Tap Luc (Mélanges sur le gouvernement des marches) écrit en 1776, le Dai Nam Thuc Luc Tiên Biên (Les annales du Dai Nam - ancien nom du Vietnam - de 1844 à 1848), le Dai Nam Nhât Thông Chi (Géographie du Dai Nam réunifié, 1865-1875), les documents administratifs de la dynastie des Nguyên, confirment que le Vietnam a envoyé des flottes appelées "Hoàng Sa" sur ces deux archipels pour les exploiter depuis le XVIIe siècle.

La Maison d’exposition de Hoàng Sa revêt une signification culturelle, historique, et politique particulière. C’est un lieu d’exposition, de présentation et de sensibilisation des Vietnamiens et des amis internationaux à la souveraineté du Vietnam sur ces deux archipels.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.