27/06/2021 07:41
D'une altitude de plus de 2.900 m, le mont Lùng Cung, dans la province montagneuse de Yên Bai (Nord), est couvert de nuages toute l'année. Il attire de nombreux jeunes désireux de le gravir.
>>L'écotourisme prend son essor à Tram Tâu
>>La beauté sauvage de la chute d’eau de Hang Tê Cho à Yên Bái

Sommet de Lùng Cung à Yên Bai (Nord).
Photo : DL/CVN

Lùng Cung tire son nom d'un village situé au cœur des montagnes les plus escarpées de la commune de Nâm Co, district de Mù Cang Chai, dans la province montagneuse de Yên Bai (Nord).

Le magnifique itinéraire de randonnée offre une image harmonieuse de collines d'herbe verte, de roseaux blancs, de vastes forêts primitives et de rizières en terrasses.

Lùng Cung est à environ 250 km du centre-ville de Hanoï. On peut prendre le car ou une voiture privée de Hanoï à Yên Bai, puis louer des motos pour traverser le district de Mù Cang Chai. En raison du terrain montagneux, de vraies motos sont nécessaires et non de simples scooters.

Le village de Tu San, où vivent de nombreux montagnards de la minorité ethnique Thai, est le point de départ de l’ascension, qui dure deux jours avec une nuit au sommet. Ce village possède de nombreuses caractéristiques culturelles diverses, grâce à la combinaison de l'architecture, de la cuisine et des habitudes de vie des habitants.

Il y a plusieurs voies vers le sommet de la montagne Lùng Cung, mais beaucoup de gens disent que celle depuis le village de Tu San est la plus belle. Le chemin parcourt un terrain varié avec des collines dénudées, une jungle mystérieuse et de belles forêts de bambou. Chaque type de végétation offre de beaux paysages, rendant l’ascension moins pénible.

Après avoir quitté de bon matin le village de Tu San dans un brouillard épais, on traversera d’abord de vastes roselière. Puis on entrera dans une forêt de vieux arbres, avec de grands rochers plats et moussus ainsi que de nombreux ruisseaux et cascades. Plus loin, on verra une végétation de bambous entremêlés.

Un touriste partant à la conquête de la montagne Lùng Cung depuis le village de Tu San.
Photo : DL/CVN

Près du sommet de la montagne se trouvent des champs de fleurs blanches. C’est encore ensoleillé l'après-midi, mais il fait très froid à cause du vent. On doit s’accrocher fermement aux arbustes sur le flanc de la colline et continuer à marcher. Le ciel devient soudain plus bleu. On se retrouve au-dessus des nuages qui  filent rapidement. Ces beaux moments de la nature rendent cette fin d’ascension mémorable. Enfin, apparaît la borne marquant le sommet de 2.913 m. Victoire !

Le sommet offre une large surface dénudée, comme un terrain de football. Au loin, une mer de nuages recouvre le village de Lùng Cung. La scène est magique et offre aux randonneurs fatigués une belle récompense. Les trekkeurs ont l’habitude de camper sous le sommet. La sensation d'allumer un feu pour se réchauffer au sommet d'une montagne de près de 3.000 m de haut et de se réveiller tôt pour admirer le lever du soleil est merveilleuse.

Un potentiel touristique sous-exploité

Ces dernières années, les villageois ont créé des itinéraires et guidé les touristes pour gravir la montagne, leur rapportant ainsi des revenus supplémentaires. Cependant, ces efforts sont largement désorganisés.

Lùng Cung possède de nombreux endroits magnifiques. Récemment, de nombreux touristes sont venus ici, mais les routes de mauvaise qualité sont un obstacle, et seuls les plus motivés et les plus aventureux arrivent jusqu’ici. Les villageois qui souhaitent développer l’économie et promouvoir le tourisme espèrent que les autorités investiront dans des infrastructures pour faciliter la venue d’un plus grand nombre de gens”, a déclaré Giàng A Sang, un habitant local.

À l’heure actuelle, les villageois gèrent et protègent 1.798 ha de forêts. En moyenne, chaque foyer de la minorité ethnique H’mông prend soin de 200 jujubiers et de centaines de pêchers, ce qui leur rapporte de 100 à 150 millions de dôngs par an.         
Thúy Hà/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.