03/05/2015 20:55
Situé à 40 km du centre-ville de Hanoi, le centre d’apprentissage et de création d’emplois Thuong Thuong, au hameau de Nam Phu, commune de Nam Phong, district de Phu Xuyên (Hanoi), est dirigé par Nguyên Thi Thu Thuong, jeune fille atteinte d'ostéogenèse imparfaite, appelée aussi «maladie des os de verre».

>>Hô Huong Nam redonne le sourire aux handicapés
>>Améliorer les capacités d'intervention au profit des enfants handicapés

Malgré sa petite taille (80 cm) et ses 22 kg, Nguyên Thi Thu Thuong, nourrit une énergie et une confiance en soi spectaculaires.

Née dans une famille déshéritée de quatre enfants, Thuong est la seule touchée par cette maladie incurable. Mais dès son enfance, elle a souhaité apprendre un métier de manière à donner un sens à sa vie et aider ses parents.

 

Le centre d’apprentissage et de création d’emplois Thuong Thuong, au hameau de Nam Phu, commune de Nam Phong, district de Phu Xuyên (Hanoi).
Photo : Vietnamplus/VNA/CVN


En 2004, Thuong a connu par hasard l’existence du centre d’apprentissage professionnel «Pour le futur», auquel elle s’est inscrite. Là, elle a appris à faire des lampes, des vases à partir de boutons et à tricoter. Un jour, une amie lui a appris l’art de faire des paperolles. Il s’agit d’une technique de décoration utilisant d'étroites bandelettes, ou frisures de paier, enroulées sur elles-mêmes et fixées sur un support ou dans un cadre.

Thu Thuong a d’abord commencé par fabriquer de simples tableaux puis des objets plus compliqués tels que carte de vœux, coffrets à bijoux, plumiers… Constatant l’efficacité économique de son travail, elle a créé sa page web.

«Je sais qu’avec ce travail, je suis capable de changer mon sort et je souhaite au fond de mon cœur aider d’autres handicapés à acquérir un métier et à gagner eux-mêmes leur vie comme les gens +normaux+. C’est ce qui m’a incité à fonder le centre d’apprentissage professionnel», a-t-elle confié.

Le centre a vu le jour en mars 2013 et compte en son sein 15 enfants infirmes venant des provinces de Thai Binh, Bac Giang, Tuyên Quang, Lang Son …

Ils ont été initiés par Thu Thuong à la technique des paperolles et peuvent désormais fabriquer de leurs propres mains des tableaux, plumiers, coffrets à bijoux... qui sont ensuite vendus. On leur donne chaque mois un salaire de 1,5 à 2 millions de dôngs.

Un travail et un abri

Nguyen Thi Thu Thuong donne aux petits non seulement un travail mais encore un abri. Elle leur offre aussi de l’affection, comme à ses propres frères et sœurs.

«Plus je vis au centre, plus j’adore l’énergie de Thuong qui m’incite à redoubler d’efforts pour faire de plus beaux produits. Je me sens de plus en plus attaché au centre, c’est ma 2e maison», a partagé un petit, présent depuis deux mois au centre.

Le centre Thuong Thuong offre un emploi et un toit à ces enfants malheureux et prend en charge également leur nourriture.

«Les articles de mon centre, fabriqués par les enfants handicapés, sont moins compétitifs que les produits analogues d’autres établissements, car les enfants doivent consacrer plus de temps pour les achever. Je souhaite que la société accorde plus d’intérêt aux infirmes», a confié Thu Thuong.

VNP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.