30/03/2019 14:20
Alors que de nombreux villages de métiers traditionnels de Hanoï luttent encore pour se faire une marque et une place dans l’économie de marché, celui de Van Phuc a trouvé des moyens pour préserver son séculaire artisanat du tissage de la soie.
>>Peinture sur verre inversé, une tradition à conserver
>>La peinture folklorique de Kim Hoàng s'offre une seconde jeunesse

Les clients qui viennent à Van Phuc sont attirés par les soieries de haute qualité fabriquées par les villageois. Photo: Dung Pham/CVN

Situé à environ 10 km à l’ouest du centre-ville de Hanoï, sur les rives de la rivière Nhuê, Van Phuc est réputé dans et hors du pays pour la qualité de sa soie. Il est également devenu une destination prisée des touristes nationaux et étrangers grâce à ses produits et à ses promotions touristiques.

Les soieries de Van Phuc comprennent soie, brocart, lampas, gaze de soie... La plus précieuse d’entre elles est le lua vân (tissu de soie), aux motifs subtils tissés suivant un style sophistiqué. Sur la base de leur savoir-faire traditionnel, les artisans du village créent des produits plus modernes pour répondre aux demandes croissantes des consommateurs. Les villageois sont fiers de leurs produits qui se sont fait connaître sur de nombreux marchés domestiques et internationaux, tout en faisant du village l’une des principales attractions touristiques de la capitale.

Conserver son style

Van Phuc a eu des difficultés à préserver son artisanat traditionnel, en particulier à cause de l’afflux de produits en soie importés de l’étranger, dont la Chine, qui a rendu difficile la distinction entre produits originaux et produits contrefaits. Certains acheteurs à la recherche du véritable article ont été déçus de trouver des faux, ce qui a suscité des commentaires négatifs à propos des produits du village.

Cela a entraîné une baisse du nombre de visiteurs jusqu’à ce que les autorités locales lancent un projet visant à sensibiliser davantage les villageois à leur artisanat traditionnel en interdisant la vente de soie importée de Chine.

Porte principale du village de Van Phuc. Photo: Dung Pham/CVN

"Ce projet a été lancé il y a deux ans dans le but d’encourager les magasins locaux à vendre des produits de Van Phuc au lieu de produits importés", a expliqué Kiêu Thanh Hai, vice-président du Front de la Patrie du quartier de Van Phuc. La localité a mis en place des équipes d’inspection et ont averti les habitants que la vente de produits importés, en particulier de Chine, détruirait le prestige et la réputation du village.

Selon Kiêu Thanh Hai, cela a entraîné une augmentation des ventes de produits locaux. "Depuis le lancement du programme il y a deux ans, nos équipes d’inspection n’ont trouvé aucun magasin vendant de la soie chinoise", a informé le responsable. "Les autorités ont également demandé aux magasins vendant de la soie fabriquée dans d’autres provinces et villes d’informer les clients de leur provenance", a ajouté M. Hai.

Les habitants de Van Phuc étaient désormais conscients de l’importance de préserver et de promouvoir leur artisanat traditionnel. "Mon village a réalisé l’importance de ses produits et donc nous travaillons avec les autorités pour promouvoir notre marque en soie", a confié Dô Hiên Mai, une commerçante de Van Phuc.

"De plus en plus de touristes viennent à Van Phuc pour admirer l’essence et la beauté du village ainsi que de ses produits en soie. Ils peuvent apprendre comment l’artisanat traditionnel est restauré et préservé, au lieu d’acheter de la soie importée d’autres endroits", a insisté Hiên Mai. Le nombre de foyers produisant et vendant directement des produits en soie s’élève respecti-vement à 145 et 160, soit un chiffre très modeste par rapport aux 3.900 foyers du village, mais une forte augmentation de la production a été enregistrée.

Coup de pouce au tourisme

Selon un rapport de la localité, si la production annuelle a atteint environ deux millions de mètres de soie ces dernières années, elle ne satisfaisait que 60% de la demande. Le reste était donc importé. Les soieries du village étaient particulièrement populaires pendant la dynastie des Nguyên (1802-1945), qui les utilisait pour habiller la famille royale et les aristocrates.

Une artisane de Van Phuc en plein travail. Photo: Dinh Thuân/CVN

La soie tissée et teinte à la main a su fidéliser la clientèle étrangère. En 1931 et 1932, la soie de Van Phuc fut présentée pour la première fois à des expositions internationales à Marseille puis à Paris (France). À la Foire de Paris de 1932, la soie vietnamienne a été saluée par les Français comme étant le produit le plus sophistiqué d’Indochine. De 1958 à 1988, la soie était principalement exportée vers l’Europe orientale.

Avec une histoire de plus de 1.200 ans, le village est fier d’être le plus ancien village de la soie du Vietnam. Il a réussi à combiner la préservation de l’artisanat avec le développement du tourisme et est devenu une destination de choix des touristes vietnamiens et étrangers dans les villages de métiers de la capitale Hanoï.

La restauration et la préservation des villages de métiers traditionnels sont l’une des priorités de Hanoï. Le Comité populaire de l’arrondissement de Hà Dông a élaboré et mis en œuvre un projet de restauration et de développement du village de métier. Actuellement, le village de Van Phuc organise des visites pour permettre aux visiteurs de découvrir les établissements de production ainsi que comprendre le processus de confection des gracieuses soieries.

Les touristes ont également la possibilité de s’entretenir avec des artisans et de se familiariser avec l’histoire du village, ainsi qu’avec l’architecture, les vieux banians, le puits, les maisons communes et les techniques de fabrication de la soie de qualité supérieure.

Sur les rives de la rivière Nhuê, ils peuvent aussi admirer la porte principale menant au village. Bien que relativement récente, elle présente une architecture vietnamienne traditionnelle avec des murs en briques rouges et un toit de tuiles, décoré de dragons et de phénix.

Thúy Hà - Dinh Thuân/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le tourisme vietnamien sera présenté en Chine en mai Le programme de présentation du tourisme vietnamien en Chine constitue le point d’orgue des activités la branche touristique dans les temps à venir. Cette information a été donnée par le porte-parole du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Thai Binh, lors d’une conférence de presse périodique de ce ministère tenue le 17 avril à Hanoï.