13/06/2021 18:44
À l’occasion de son concours scientifico-technique destiné aux élèves du secondaire de l’année scolaire 2020-2021, le Service de l’éducation et de la formation de la ville de Cân Tho a attribué le premier prix à deux élèves du collège de Thuong Thanh.
>>Les actions à mener contre la pollution blanche
>>Sur les routes du recyclage du plastique agricole

Trân Nguyên Thanh Thao, en 8e classe, et Vo Thi Vân Anh, en 9e classe avec ses tableaux constitués de grains de riz.
Photo : VOV/VNA/CVN

Trân Nguyên Thanh Thao, en 8e classe, et Vo Thi Vân Anh, en 9e classe, avaient présenté des tableaux constitués de grains de riz et proposé la création d’autres tableaux à partir d’autres matériaux recyclés.

Si nous étions dans le système scolaire français, la première serait en 4e, la seconde en 3e... En d’autres termes, ce sont des adolescentes de 14-15 ans. Elles ont participé au concours en y présentant une bonne vingtaine de tableaux portant sur des thèmes divers, de la nature à la calligraphie en passant par la beauté féminine, et éxécutés avec des grains de riz.

"Le lotus est la fleur emblématique du Vietnam et les animaux que nous avons reproduits sont tous des amis de l’homme. Nous avons également représenté des femmes en ao dài", dit Vo Thi Vân Anh. "Notre plus grand souhait, c’est que  beaucoup de gens aient envie d’utiliser des matériaux de ce genre".

C’est grâce à leurs enseignants que Vo Thi Vân Anh et Trân Nguyên Thanh Thao ont ainsi appris à créer des tableaux avec des grains de riz torréfiés...

"C’est devenu ma passion", confie Trân Nguyên Thanh Thao. "Rien ne nous est plus familier que le riz qui fait d’ailleurs la fierté de ma ville, Cân Tho. Ce qui est bien, c’est que quand on réussit à créer des tableaux avec du riz, on devient plus créatif avec les objets du quotidien". 

Durant l’année scolaire 2018-2019, Lê Thi Huyên Trân, une autre élève du collège Thuong Thanh, et d’autres élèves de l’arrondissement de Cai Rang, avaient remporté le deuxième prix du Concours national de création destiné aux jeunes, aux adolescents et aux enfants, avec des tableaux constitués de résidus de canne à sucre et de marc de café. Leur mentor était alors une certaine Dang Thi Minh Truc, enseignante en beaux-arts à Thuong Thanh.

"J’apprends à mes élèves à créer des tableaux à partir de matériaux familiers. Après la sciure, on travaille maintenant sur des coquilles d’œuf, de crabes et d’escargot", indique-t-elle. "Une fois les tableaux finis, je les confierai à des amis galeristes qui les vendront. Les recettes seront reversées à un fonds de soutien aux élèves dans le besoin".

L’initiative du collègue Thuong Thanh est appréciée et encouragée par les autorités de la ville de Cân Tho.

"Cette initiative permet de valoriser les aptitudes des élèves et de leur donner une orientation professionnelle étroitement liée à la localité où ils sont nés et ils ont grandi", constate Nguyên Huu Nghia, du Département municipal de l’éducation et de la formation. "Lorsqu’ils arriveront à vendre leurs produits et auront un revenu, ils sauront comprendre et apprécier la valeur du travail".

En faisant de l’art avec des matériaux recyclés, les élèves du collège de Thuong Thanh ont opté, de manière tout à fait naturelle, pour des pratiques respectueuses de l’environnement.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Un symbole de Hanoï sous le ciel du Sud Qui dit chùa Môt Côt (pagode au pilier unique) dit Hanoï. Néanmoins, il en existe à Hô Chi Minh-Ville une autre, de même forme et de même taille. Un témoin de l’attachement des gens du Sud envers la capitale millénaire.