15/06/2020 08:53
Des milliers de personnes ont manifesté dimanche 14 juin à Berlin contre le racisme et pour plus d'équité, formant une chaîne humaine à travers la capitale allemande tout en respectant les mesures de distanciation sociale.
>>Nouvelles manifestations mondiales contre les violences policières
>>Démission de la cheffe de la police d'Atlanta après la mort d'un suspect noir

Chaîne humaine contre le racisme à Berlin, le 14 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Des centaines de manifestants sont également descendus dans la rue dans d'autres villes allemandes comme Leipzig et Hambourg, malgré des pluies torrentielles, à l'appel du mouvement progressiste Unteilbar (Indivisible).

Un porte-parole du mouvement a affirmé que plus de 20.000 personnes avaient pris part à la chaîne humaine à Berlin, alors que la police a évalué leur nombre à environ 8.000.

La chaîne humaine dans la capitale devait s'étendre de la célèbre porte de Brandebourg au quartier multiethnique de Nuekoelln, en passant par la tour de la télévision emblématique de l'époque communiste sur l'Alexanderplatz, mais elle a dû être allongée en raison de la participation massive.

Le week-end dernier, plus de 10.000 personnes s'étaient rassemblées à Berlin, sous la bannière du mouvement Black Lives Matter, en réaction à la mort le 25 mai à Minneapolis, aux États-Unis, de George Floyd, un quadragénaire noir asphyxié par un policier blanc.

Ce slogan était en évidence sur les T-shirts et les banderoles dimanche 14 juin, mais les organisateurs de la manifestation ont affirmé sur leur site web qu'ils avaient des revendications plus larges.

Ils demandent notamment de meilleures conditions de travail, que tout le monde soit payé, les migrants inclus, des loyers abordables, le maintien du droit d'asile et une relance de l'économie respectueuse de l'environnement.

"Le coronavirus aggrave les inégalités existantes. De nombreuses personnes ont menacées d'être laissées pour compte. Nous ne le permettrons pas", a affirmé le porte-parole d'Unteilbar, Georg Wissmeier dans un communiqué. "Les droits humains, la justice sociale et la justice climatique sont indivisibles".

"C'est maintenant qu'est décidé qui assumera le coût de la crise, qui sera plus fort après et qui sera plus faible", a encore dit le mouvement Unteilbar sur son site internet.

Plusieurs groupes encadraient les différentes sections de la manifestation, des Verts aux mouvements de la société civile, en passant par les "Grands-mères contre l'extrême droite" et le mouvement de la jeunesse pour le climat.

Et les apparitions de musiciens et de militants le long de la chaîne humaine étaient retransmises en direct.

Les organisateurs avaient demandé aux participants à cette action de respecter une distance de trois mètres entre eux, pour minimiser les risques de transmission du nouveau coronavirus.

"Nous devons fermement résister au racisme, à l'exclusion et aux discriminations. Mais au cours du week-end et dans les prochaines semaines, nous devons être attentifs et prendre soin les uns des autres" en réduisant la propagation du COVID-19, avait affirmé le maire de Berlin, Michael Mueller, au journal Tagesspiegel avant la manifestation.

Le respect des mesures de précaution a à cette occasion été "exemplaire", a affirmé un porte-parole de la police, soulignant que les manifestants avaient maintenu leurs distances et porté un masque de protection.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai