26/01/2020 23:15
Le village de Choa, dans la province de Bac Ninh, est connu depuis longtemps pour la production de bâtonnets d’encens noirs.
>>La symbolique du rat dans les estampes populaires de Dông Hô
>>Le marché du Têt, une belle tradition des Vietnamiens

La confection des bâtonnets d’encens est un travail minutieux exigeant une grande dextérité. Photo : CTV/CVN


Les villageois de Choa ne savent pas depuis quand exactement le métier est apparu dans leur village. Certains disent que la production de bâtonnets d’encens est peut-être apparue sous la dynastie des Le antérieurs au 10e siècle. Le métier est transmis de génération en génération dans la famille.

La confection des bâtonnets d’encens est un travail minutieux exigeant une grande dextérité. Les étrangers ne peuvent observer que quelques-unes des étapes.

Les matières premières sont l’élémi de Manille et le charbon de bois mélangés selon des proportions précises.

Une fois achevées, les baguettes sont séchées au soleil avant d'être vendues. Les bâtonnets du village de Choa, qui ont la particularité d'être de couleur noire, sont proposés en plusieurs tailles, allant de 30cm de long pour les plus petits à 120cm pour les plus grands. Une fois allumés, ces baguettes dégagent une fragrance légère très spéciale, mais pas toxique.

Aujourd’hui, plusieurs étapes de production ont été mécanisées pour économiser du temps et augmenter la productivité. Selon les producteurs, les machines n’affectent pas la production traditionnelle car les étapes ne changent pas du tout.

Ce métier artisanal apporte un revenu stable et relativement élevé aux habitants locaux.

Brûler des baguettes d’encens est une coutume des Vietnamiens

La coutume de brûler des baguettes d’encens est intimement liée à la vie spirituelle des Vietnamiens. C’est un rituel incontournable lors des fêtes ainsi que dans le culte des ancêtres au sein de chaque famille vietnamienne.

L’encens est considéré comme un pont sacré entre la vie visible des êtres humains et le monde spirituel de la terre, du ciel et des dieux.

L’offrande d’encens sur l’autel des ancêtres ou des divinités dans les familles ou dans les maisons communes, temples et pagodes est une pratique traditionnelle respectée lors des 1er et 15e jours du mois lunaire, des anniversaires de la mort des proches et, naturellement, du Têt traditionnel. Parmi les offrandes données aux ancêtres et aux dieux, le bâton d’encens est indispensable. Ce dernier représente bien plus qu’un simple objet ; c’est un élément sacré dans chaque famille vietnamienne.

L’offrande d’encens reflète le désir des gens de contacter les divinités. Quand le bâton d’encens est brûlé, les prières leur sont transmises.

À travers l’espace et le temps, le rituel de l’offrande d’encens aux dieux et aux ancêtres lors du Nouvel An lunaire, des fêtes ou des anniversaires de la mort s’est transmis de génération en génération. Le bâton d’encens est devenu un élément culturel  incontournable. Il transmet des valeurs culturelles et morales aux générations futures. Avec d’autres coutumes, l’offrande d’encens contribue à préserver l’identité culturelle et les valeurs de la nation vietnamienne.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï

Le Vietnam compte faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030 Le Vietnam se fixe pour objectif de faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030, pour un développement durable, aidant le pays à figurer parmi les 30 premiers du monde en termes de compétitivité touristique, selon une stratégie de développement touristique d'ici 2030 récemment approuvée par le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.