14/09/2020 17:59
Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a défendu lundi 14 septembre le déploiement de la 5G en France, estimant que ce serait "une erreur dramatique" de ne pas le faire, au lendemain de la demande de moratoire de 70 élus de gauche et écologiste.
>>5G : "La France a pris un peu de retard", affirme le Pdg d'Orange
>>Décriée, la 5G lancera ses enchères en France le 29 septembre
>>François Ruffin (LFI) réclame un moratoire sur la 5G

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à Berlin le 11 septembre, à l'occasion d'une réunion informelle des ministres européens des Finances.
Photo : AFP/VNA/CVN

"C'est indispensable que nous déployions la 5G. On ne va pas faire ce cadeau à nos adversaires ou à nos rivaux économiques de prendre du retard sur le déploiement de la 5G", a déclaré M. Le Maire sur France 2. "Ce serait une erreur dramatique pour le pays. Ça nous priverait d'avancées en matière médicale, de gestion des flux d'énergie, de gestion des transports", a-t-il défendu.

Près de 70 élus de gauche et écologistes, parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou la maire de Marseille Michèle Rubirola, ont demandé dans une tribune publiée dimanche 13 septembre un moratoire sur le déploiement de la 5G. L'attribution des fréquences de cette technologie mobile doit débuter à la fin du mois en France.

"Ce serait un retour en arrière pour la France et moi je préfère la France en avant, conquérante, qui réussit économiquement, que la France fossilisée qui ne bouge pas (...), cette France qui vous dit qu'il ne faut plus de sapin de Noël parce que ça fait un sapin mort dans la mairie", a encore répondu le ministre de l'Économie, allusion à la volonté du maire écologiste de Bordeaux de supprimer le sapin de Noël installé traditionnellement dans le centre-ville.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.