30/07/2020 16:29
La Commission européenne a indiqué mercredi 29 juillet avoir coordonné et financé la livraison de plus de 1.100 tonnes d'équipement médical en faveur de pays en Afrique, en Asie et en Amérique pour les aider à faire face à la pandémie de coronavirus dans le cadre de 45 ponts aériens humanitaires au total.
>>Le Congo en suspens après l'annonce d'un nouveau report des élections
>>L'Union européenne débloque 100.000 euros dans le cadre de lutte contre l'épidémie d'Ebola en RDC

Le pont aérien humanitaire de l’UE depuis Bruxelles vers Kinshasa et Goma.
Photo : AFP/VNA/CVN

Depuis leur lancement le 8 mai 2020, les 45 ponts aériens ont également transporté 1.475 membres du personnel médical et humanitaire vers les pays bénéficiaires, relève l'exécutif européen.

"Nos ponts aériens ont été d'une réelle utilité dans les pays dont les systèmes de santé sont fragiles", s'est félicité le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, cité dans le communiqué, soulignant la nécessité de "coopérer davantage et coordonner nos interventions au niveau international si nous souhaitons véritablement maîtriser la pandémie".

Selon la Commission européenne, outre les capacités de transport qu'elle a mises à disposition, l'UE a également fourni un soutien diplomatique visant à faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire.

Dans le cadre de ses ponts aériens humanitaires, l'UE coordonne ses interventions avec les opérations aériennes de l'ONU gérées par le Programme alimentaire mondial. Intégralement financés par l'Union européenne, ces ponts sont opérés en coordination avec les États membres et les organisations humanitaires, et en coopération avec les pays bénéficiaires.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Une conférence nationale sur le tourisme prévue à Quang Nam Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté la proposition d'organiser la Conférence nationale sur le tourisme dans la province de Quang Nam (Centre), afin de passer en revue les développements récents de l'industrie du tourisme, et de proposer des mesures pour l'aider à se redresser.