16/04/2020 09:25
Le gouvernement de Côte d'Ivoire a annoncé mercredi 15 avril une enveloppe de 250 milliards de francs CFA (380 millions d'euros) pour soutenir les grandes cultures agricoles d'exportation, dont le cacao et la noix de cajou, face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus.
>>Cacao: Ghana et Côte d'Ivoire lèvent la suspension de leurs ventes
>>Chute du prix d'achat aux producteurs de noix de cajou
>>Cacao ivoirien : l’école pour éradiquer le travail des enfants

Une cabosse de cacao dans une plantation près de Sinfra dans la région centrale de la Côte d'Ivoire. Photo : AFP/VNA/CVN

"Le plan national de riposte" prévoit "un appui financier de 250 milliards FCFA" pour "les filières de l'anacarde, du coton, de l'hévéa, du palmier à huile, du cacao et du café", a déclaré le porte-parole du gouvernement Sidi Touré à l'issue du conseil des ministres. La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao (environ 40% du marché en 2019) et de noix de cajou ou anacarde (20%). Le cacao représente un tiers des exportations ivoiriennes et fait vivre 5 à 6 millions de personnes dans le pays.

Les cultures en elles-mêmes ne sont pour l'instant pas impactés directement par l'épidémie, mais les exportations risquent de chuter en raison de la récession économique mondiale. Le ministre ivoirien de la Communication Sidi Touré a par ailleurs détaillé le plan de soutien du gouvernement aux entreprises. M. Touré a annoncé la création de trois fonds de soutien, l'un de 100 milliards de francs CFA (152 millions d'euros) pour les grandes entreprises, un autre de 150 milliards FCFA pour les PME, et un troisième de 100 milliards FCFA pour l'appui au secteur informel, très important en Côte d'Ivoire.

Ces fonds s'inscrivent dans le grand plan de soutien "économique, social et humanitaire" annoncé le 31 mars par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Ce plan d'un montant total de 1.700 milliards de francs CFA (2,6 milliards d'euros), représente "environ 5% du PIB" ivoirien selon le Premier ministre et un cinquième du budget pévisionnel de l'Etat en 2020.

Le gouvernement ivoirien prévoit que la croissance économique du pays sera divisée par deux, à 3,6% en 2020, à cause de la pandémie. Sur le plan sécuritaire, Sidi Touré a annoncé la prorogation de l'état d'urgence, en vigueur depuis le 23 mars, jusqu'au 30 avril, pour faire face à la pandémie. La fermeture des écoles et universités, décidée le 16 mars, est également prolongée, jusqu'au 17 mai, a-t-il déclaré.

Les autres mesures restrictives sont également prolongées "jusqu'à nouvel ordre, dans le cadre de l'état d'urgence", a précisé par la suite un conseiller du ministre, sous couvert d'anonymat : fermeture des frontières, des lieux de culte, des commerces et activités non-essentiels, interdiction des rassemblements et mise en quarantaine de la région d'Abidjan. La Côte d'Ivoire compte 626 cas confirmés et six décès de coronavirus, selon le dernier bilan officiel.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Partons sur les sentiers du Vietnam avec Capannam ! Les merveilles du Vietnam s’appréhendent en douceur avec l’aide de tous nos passeurs. Ils font le lien, ils ouvrent des portes et des coffres remplis de trésor.