31/12/2021 18:04
Le secteur textile-habillement a connu une année 2021 en dents de scie. En raison de la distanciation sociale due à l’épidémie de COVID-19 dans de nombreuses localités, la majorité des entreprises n’ont fonctionné qu’à faible capacité. Heureusement, au dernier trimestre, le secteur s’est redressé rapidement et a retrouvé une bonne dynamique de croissance.
>>Exportations de textile : une croissance de plus de 11% prévue en 2021
>>Textile-habillement : le secteur cible 40 milliards d'USD d'exportations en 2022
>>Textile-habillement : il est difficile d'atteindre l'objectif d'exportation annuel
>>Textile-habillement : le Vietnam dispose de nombreux atouts

Les chefs d’entreprises du textile et de l’habillement sont passés par toutes les émotions en 2021.
Photo : VNA/CVN

Le directeur général du groupe de textile-habillement Vinatex, Cao Huu Hiêu, a qualifié l'année 2021 d'"année sans précédent", puisque jamais auparavant les entreprises du groupe, dont la compagnie d’habillement Viêt Tiên, n'avaient eu à licencier un si grand nombre d’employés, parfois jusqu’à 94% des effectifs totaux de l’entreprise (34.000 employés). Également parce que plusieurs entreprises ont dû arrêter leur production en raison de la distanciation sociale dans les provinces méridionales à cause de l'épidémie.

"Nous avons passé des moments très difficiles", dit le directeur général du Vinatex. "Le syndicat du secteur n'avait jamais vu un si grand nombre de travailleurs devoir quitter leur emploi et avoir besoin de soutien de l’État", a-t-il ajouté.

Les chefs d’entreprises du textile et de l’habillement sont passés en effet par toutes les émotions en 2021. Au premier trimestre, les sociétés étaient d’abord très enthousiastes car beaucoup d’entre elles réussirent à signer des contrats importants jusqu'à la fin du troisième trimestre. Cependant, à partir de mai, lorsque la quatrième vague épidémique a frappé durement les provinces méridionales, c’est l’inquiétude qui s’installa dans les entreprises.

Au troisième trimestre, au cœur de la quatrième vague de contamination, beaucoup d’usines ont dû fermer ou continuer à produire avec des effectifs très limités. Pendant cette période très délicate, huit usines de la compagnie Viêt Tiên étaient situées en zone rouge. En particulier, l'usine localisée dans la province de Tiên Giang (Sud) comptant plus de 10.000 travailleurs avait dû fermer temporairement selon la demande des autorités locales dans le but de renfocer la prévention épidémique. "Les dégâts furent énormes", a déclaré le directeur général de l’entreprise Viêt Tiên, Bùi Van Tiên, rappelant la période difficile qu'il venait de vivre.

La prolongation de la distanciation sociale, le manque de matières premières, les changements de commandes, tout comme les coûts de maintenance de la production, de tests, et les coûts de transport et de logistique multipliés par 4 à 5 par rapport aux années précédentes… ont mis une pression énorme sur les entreprises textiles.

Plus de 40% de la production de l'industrie textile-habillement provient d'entreprises situées dans le Sud, qui a subi quatre mois de distanciation sociale en raison de l'épidémie. Par conséquent, lorsque les entreprises n'ont fonctionné qu'à moitié de leur capacité, ou ont même dû fermer temporairement, cela s'est immédiatement reflété dans le bilan de croissance de l'industrie. En août, le chiffre d'affaires à l'exportation des textiles et vêtements a diminué de près de 16 % par rapport à juillet et la tendance à la baisse s'est encore poursuivie en septembre (-9%).

Une reprise sur le long terme ?

La production s'est redressée, le taux de croissance élevé au quatrième trimestre.
Photo : VNA/CVN

Depuis le mois d'octobre, le gouvernement a assoupli les mesures de prévention et de contrôle de l'épidémie, faisant évoluer la politique du "zéro COVID" vers une adaptation sûre à l'épidémie. Les entreprises ont pu rouvrir normalement et les ouvriers reprendre leur travail. Dans le même temps, plusieurs grands marchés comme les États-Unis, l'Union européenne ou le Japon ont également rouvert.

Le directeur général du Vinatex, Cao Huu Hiêu, a fait savoir qu’au cours du premier mois après la distanciation sociale prolongée, 90 % des salariés des entreprises du groupe avaient déjà repris le travail. A présent, près de 100% des salariés du groupe sont présents dans leurs entreprises.

La production s'est redressée, le taux de croissance élevé au quatrième trimestre a permis à l'industrie du textile et de l'habillement d'atteindre l'objectif d'exportation de 39 milliards d'USD pour l'ensemble de l'année, soit une hausse de près de 12% par rapport à 2020. La croissance du secteur est revenue au même niveau qu'avant l'apparition du coronavirus. Le président de l'Association du textile et de l'habillement du Vietnam (VITAS), Vu Duc Giang, a félicité tout le secteur pour ses "grands efforts" dans un contexte très difficile, aussi bien au niveau national qu’international.

Avec une valeur des exportations dépassant les 16 milliards USD, les États-Unis restent le plus grand marché du textile et de l'habillement du Vietnam, en hausse de 12% par rapport à 2020. Les exportations vers l’UE ont atteint 3,7 milliards USD, en hausse de 14% ; celles vers la République de Corée, 3,6 milliards d'USD et vers la Chine, 4,4 milliards d'USD, principalement des exportations de fils.

Au niveau national, en fonction des localités, des divergences existent dans les performances des entreprises. Néanmoins, la très grande majorité d’entre elles ont atteint finalement leur objectif de croissance. Pour certaines, les résultats ont même été inattendus. Comme Vinatex, dont les bénéfices importants engrangés proviennent notamment du choix de ses dirigeants de donner la priorité à l’industrie du fil, celle-ci passant de 20% à 50-55% du total de la production.

Trois scénarios pour 2022

En 2022, malgré des évolutions imprévisibles de la pandémie de COVID-19, l'industrie nationale du textile-habillement connaîtra de nouveaux résultats positifs.
Photo : VNA/CVN

Cependant, l’inquiétude concernant la pandémie subsiste. Si le nouveau variant Omicron venait à se propager, les usines devront de nouveau se protéger contre les infections et la production diminuera certainement à nouveau.

De plus, les coûts logistiques restent très élevés, jusqu’à 4 à 5 fois plus élevés qu'avant la pandémie. Les entrepreneurs doivent faire face à d’autres problèmes encore : la pénurie de conteneurs vides, la congestion du transport maritime, les difficultés de livraison des marchandises à temps, les fluctuations des principaux marchés d'exportation tels que les États-Unis, l'UE et la concurrence des pays comme l’Inde, le Bangladesh, la Chine.

Dès la fin de 2021, de nombreuses entreprises de textile et d’habillement ont reçu des commandes pour le premier trimestre, voire la fin du 2e trimestre de l'année prochaine, selon le président de l’entreprise de textile et d’habillement Thành Công, Trân Nhu Tùng. Mais certaines entreprises n’osent pas répondre positivement à toutes, de peur de ne pas être en capacité de produire à plein régime ces prochains mois en manquant de main d’œuvre à nouveau.

À cause des problèmes de transport logistique, les entreprises devront aussi livrer les marchandises par avion, augmentant de beaucoup les coûts dans ce domaine. "C'est un énorme défi pour les entreprises textiles en ce moment", a commenté sur ce point le président de VITAS, Vu Duc Giang.

En 2022, malgré des évolutions complexes et imprévisibles de la pandémie de COVID-19 dans le monde, l'industrie nationale du textile-habillement connaîtra certainement de nouveaux résultats positifs, notamment grâce à la réouverture de grands marchés tels que les États-Unis et l'Union européenne (UE), et le maintien par le gouvernement de la stratégie "Cohabitation sûre avec le COVID-19".

La VITAS a élaboré trois scénarios de chiffre d'affaires à l'exportation en 2022, de 38-39 milliards d'USD dans le pire scénario, 40-41 milliards d'USD ou 42,5-43,5 milliards dans les scénarios les plus positifs.

Hoàng Lan/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Le Vietnam appelle l'APEC à soutenir la promotion du tourisme international Le vice-ministre vietnamien de la Culture, des Sports et du Tourisme, Doan Van Viêt, a appelé les ministres et chefs des délégations de l'APEC à renforcer les échanges et le soutien à la politique d’ouverture du tourisme international, lors de la 11e réunion des ministres du Tourisme de l’APEC, tenue vendredi 19 août à Bangkok, en Thaïlande.