01/06/2017 14:45
Depuis quelques années, les jouets «made in Vietnam» ont connu une évolution positive. Ils occupent désormais la majeure partie du marché grâce à des modèles variés aux couleurs vives, à un prix raisonable, qui ravissent les enfants.
>>Fête de la mi-automne : les jouets vietnamiens s’accaparent le marché
>>Les jouets vietnamiens se portent bien
>>Les jouets vietnamiens retrouvent des couleurs

Dans la compagnie de bois Duc Thành qui fabrique des jouets de haute qualité. Photo : An Hiêu/VNA/CVN

Aujourd’hui, le Vietnam compte 20,8 millions d’enfants de moins de 12 ans, et chaque famille consacre 500.000 dôngs par mois à acheter des jouets. À Hô Chi Minh-Ville, les parents dépensent 1,5 million de dôngs, soit 3 fois plus que dans le reste du pays. Autant dire que le marché des jouets présente des potentiels qui reste à exploiter.

Autrefois, la plupart des jouets disponibles au Vietnam provenaient de Chine. Les modèles proposés, variés, étaient bon marché. Mais c’était le passé. Désormais, les jouets fabriqués au Vietnam ont conquis progressivement le coeur des jeunes consommateurs.

Selon la compagnie d’études de marché, FTA, les jouets vietnamiens ont suscité l’intérêt des mères. Selon un de ses sondages, il y a 52% des femmes interrogées ont déclaré privilégier les jouets «made in Vietnam» pour leur enfants.

Les produits vietnamiens sont en nombre dans les magasins et les supermarchés, avec une abondance de modèles aux couleurs vives, tels les jouets de la compagnie de robot TOSY ou de la compagnie de bois Duc Thành..., qui sont vendus de 50.000 à 200.000 dôngs. Ils sont fabriqués suivant le principe d’être «ludique», l’objectif étant de développer la créativité et les capacités des enfants durant le montage de leur jouet, une initiative appréciée des parents.

Les jouets chinois, en revanche, ont perdu leur position d’antan. Les producteurs sont très créatifs et privilégient des traits de la culture traditionnelle du pays.

En effet, les jouets vietnamiens ont toujours une étiquette, un certificat d’origine et une notice d’utilisation, et répondent aux normes proposées de l’Institut des normes et de la qualité (VSQI), a souligné la directrice adjointe de ce dernier, Ngô Thi Ngoc Hà. Ainsi, de plus en plus de parents choissisent des produits nationaux qui sont très appréciés pour leur qualité.
 
Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.