04/05/2018 22:31
>>Après les bobos, la spiruline à la conquête de l’Afrique ?
>>Environ 200 millions de personnes souffrent de malnutrition en Afrique

Au Sahel, 1,6 million d'enfants sont menacés de malnutrition aiguë sévère et 2,5 millions d'éleveurs ont besoin d'une aide d'urgence pour leur subsistance, ont averti jeudi 3 mai trois agences de l'ONU, à l'approche de ce qui devrait être la pire période de soudure en quatre ans. "Nous entendons dire que des personnes réduisent le nombre de repas quotidiens et que des enfants abandonnent l'école", a déclaré Abdou Dieng, directeur régional du PAM pour l'Afrique de l'Ouest et centrale. "Ce sont des signes révélateurs d'une catastrophe imminente que le monde ne peut pas continuer à ignorer". Attribuant cette situation à la sécheresse, la flambée des prix des denrées alimentaires et aux conflits, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et le Programme alimentaire mondial (PAM) appellent à une réponse d'urgence mais aussi à investir dans la résilience de la région. Les faibles précipitations en 2017 dans les zones pastorales du Sud de la Mauritanie, du Nord du Sénégal et du Mali, auraient ruiné le bétail et les récoltes, affectant les moyens de subsistance. La région du Sahel a également connu une insécurité accrue et une intensification des conflits armés qui perturbent les services de base et les moyens de subsistance, affectent la cohésion sociale et ont forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers, ont indiqué les trois agences de l'ONU.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.