17/12/2017 16:46
À l’initiative de la Représentation permanente de l’OIF auprès de l’Union européenne, le Club de la presse francophone de Bruxelles a accueilli une table ronde à l’occasion de la publication de l’ouvrage … Et le monde parlera français.
>>L’OIF soutient l’Africa Web Festival 2017
>>Responsabilité et liberté de la presse au cœur des 46es Assises de l’UPF

L’ouvrage +… Et le monde parlera français+ a été publié le 1er mai 2017.
Photo : HKC/CVN

Sur invitation du président du Club de la presse francophone, Maroun Labaki, Roger Pilhion et Marie-Laure Poletti, les deux auteurs du livre … Et le monde parlera français ont présenté leur ouvrage en introduction, en indiquant que celui-ci partait d’un bilan documenté sur l’usage de la langue française dans le monde, afin de porter à l’attention des décideurs francophones des propositions pouvant faire figure de "feuille de route" pour la promotion du français.

Stéphane Lopez, ambassadeur de l’OIF auprès de l’Union européenne, invité à s’exprimer, s’est réjoui de voir se tenir, au cœur du quartier européen, une réunion du Club de la presse francophone après que celui-ci ait été inauguré en 2016, en présence de la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et de plus de 200 journalistes et ambassadeurs.

Les auteurs ont rappelé que le nombre de locuteurs francophones annoncés en augmentation pour l’avenir s’accroîtrait si et seulement si une attention particulière était portée à son enseignement sur le continent africain, dont la seule démographie n’était pas une garantie en soi. Ils ont mentionné que si le nombre de francophones stagne ou progresse sur les quatre continents, il diminue en Europe.

Les auteurs se sont interrogés sur la pertinence d’un modèle européen, qui, en dépit des traités, règlements et services linguistiques de l’Union européenne, se caractérise par un monolinguisme de fait, faisant de la langue de l’État qui quitte cet ensemble régional (le Royaume-Uni), celle de la majorité des débats et des publications.

Vers une promotion multilinguistique

Roger Pilhion et Marie-Laure Poletti, les deux auteurs du livre +… Et le monde parlera français+. Photo : DLM/CVN

Ils ont plaidé non seulement pour une promotion résolue du français, mais aussi pour celle d’un multilinguisme, rappelant que l’allemand était la langue qui avait le plus de locuteurs natifs en Europe et que l’UE gagnerait à communiquer davantage sur les autres continents en espagnol et en portugais, toutes langues à large diffusion.

Enfin, ils ont salué l’engagement du Président français, dans chacun de ses discours, en faveur d’une francophonie moderne et dynamique, illustrée par l’affirmation sans complexe de nouvelles ambitions pour l’enseignement et l’usage de la langue française dans le monde.

Stéphane Lopez a ensuite évoqué l’importance qu’il y avait à se mobiliser en faveur d’une Francophonie économique et diplomatique, traduisant l’influence et les opportunités d’une langue, qui serait alors plus souvent choisie en apprentissage par les jeunes et leurs parents. Les auteurs ont confirmé que les moteurs décisionnels de l’apprentissage du français, ou d’une autre langue, résidaient dans l’intérêt et l’utilité qu’il y avait à la maîtriser.

OIF/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Kiêu Ky, village des feuilles d’or et d’argent

Améliorer les services touristiques dans les villages de métier Le tourisme communautaire est un atout et apporte de nombreux intérêts aux habitants locaux. Baptisée "La terre aux cent métiers", Hanoï possède un grand potentiel pour le développement du tourisme. La création des organisations professionnelles dans les villages de métier est une des solutions pour maintenir le développement durable de ce secteur.