19/12/2015 17:38
La trêve au Yémen censée aider les négociations de paix en Suisse semble voler en éclats le 18 décembre avec une offensive des loyalistes qui ont repris deux villes et des tirs rebelles de missiles sur l’Arabie saoudite voisine.
>>Al-Qaïda prend brièvement une ville au Yémen, tue un chef loyaliste
>>Au moins 24 morts dans des combats au Yémen

Des milices armées du Comité Populaire de Résistance, alliés des forces loyalistes, à Sirwah au Yémen, le 16 décembre 2015.
Photo : AFP/VNA/CVN

Cette trêve était entrée en vigueur le 15 décembre, au début de négociations sous l'égide de l'ONU entre pouvoir et rebelles pour tenter de trouver une issue à plus de huit mois de conflit.

Les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition arabe commandée par l'Arabie saoudite, ont repris en 24 heures deux villes aux rebelles chiites Houthis, dans le Nord du Yémen.

Aidées par des tribus, elles ont reconquis le 18 décembre Hazm, chef-lieu de la province de Jawf, après avoir enregistré des succès importants dans la province voisine de Marib, selon des sources tribales.

La veille, les forces progouvernementales avaient pu reprendre Haradh à l'issue de combats avec les rebelles aidés par les forces restées fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, a indiqué un responsable militaire, faisant état de dizaines de morts dans les rangs du camp adverse.

Avec la prise de Haradh, les loyalistes sont désormais à quelques kilomètres du port de Midi sur la mer Rouge, sous contrôle des Houthis depuis 2010, selon des sources militaires.

Le 18 décembre, les forces pro-Hadi ont également pris la région de Jabal al-Salb dans le district de Nihm, selon des témoins. Il s'agit du premier secteur reconquis dans la province de Sanaa.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.