09/08/2017 10:47
Un atelier de recherche scientifique s’est tenu mardi matin 8 août à Hanoï. Organisé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ce séminaire a permis le renforcement de la coopération entre chercheurs vietnamiens et américains.
>>Vietnam : terre promise des start-up
>>Inauguration d’un espace dédié à l'innovation à Hô Chi Minh-Ville
>>Les États-Unis financent de 15,5 millions de dollars à l'Université Fulbright du Vietnam

L’ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Ted Osius, s’exprime à l'atelier de recherche scientifique, le 8 août à Hanoï.

«Le but de l'atelier de recherche scientifique est de créer un réseau entre chercheurs vietnamiens, américains et thaïlandais, afin qu’ils travaillent ensemble pour proposer de meilleures idées», a souligné l’ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Ted Osius.

Et d’ajouter que cette manifestation met l’accent sur les opportunités de participation aux recherches, présente les résultats de projets, développe une communauté de chercheurs et renforce le rôle des scientifiques dans l’élaboration des politiques publiques.

D’après Ted Osius, les États-Unis sont «fiers» de coopérer avec des institutions vietnamiennes de recherche scientifique, dont l'École supérieure des sciences naturelles (relevant de l'Université nationale de Hanoï), le Programme national de lutte contre la tuberculose et l'Université nationale de Hanoï.

«Ces partenariats créent des équipes de chercheurs américains et vietnamiens qui ont des approches novatrices pour améliorer les politiques et promouvoir notre objectif commun de développement durable», a-t-il ajouté.

Échange d’expériences

Vi Mai Lan (gauche), de l'École supérieure des sciences naturelles, présente un projet sur les impacts de l’exploitation des eaux souterraines à Hanoï.

Dans le cadre du Partenariat pour un engagement accru dans la recherche (Partnerships for enhanced engagement in research - PEER), de nombreux scientifiques vietnamiens et américains ont l’occasion de travailler ensemble.

Vi Mai Lan, de l'École supériere des sciences naturelles de Hanoï, a informé que le projet d’«Évaluation de la durabilité des ressources en eaux souterraines : lacunes académiques et scientifiques», réalisé de 2012 à 2014, a reçu les soutiens de l’USAID et PEER.

«Nous (chercheurs de l'École supérieure des sciences naturelles) avons travaillé avec des scientifiques de l’Université américaine de Colombie, ce qui a permis de fructueux échanges  d’expériences», a-t-elle expliqué.

Ces dernières années, l’USAID a accordé ses soutiens à de nombreux projets au Vietnam dans l’éducation, la santé et l’environnement.

L’ambassadeur Ted Osius a fait savoir que le partenariat vietnamo-américain dans l’éducation proposait de nouveaux choix pour la formation universitaire.

En ce qui concerne la santé, en 15 ans, le gouvernement américain a accordé plus d’un milliard de dollars pour lutter contre les épidémies. Plus concrètement, l'Institut américain de la santé et le Programme national de lutte contre la tuberculose du Vietnam travaillent ensemble pour identifier les facteurs de risque et les différences entre les sexes afin de mieux comprendre le taux de prévalence particulièrement élevé chez les hommes. Rappelons que la tuberculose tue 29.000 personnes chaque année au Vietnam.

En outre, les scientifiques des deux pays coopèrent sur de nombreuses questions environnementales telles que la montée du niveau des océans, les influences du réchauffement climatique sur la production agricole…

«Les États-Unis s'engagent à coopérer avec le Vietnam pour protéger la santé humaine, développer nos économies et préserver nos ressources naturelles», a conclu l’ambassadeur Ted Osius.

Texte et photos : Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Ha Long, le dragon alangui a bien pris son envol Ces dernières années, la province de Quang Ninh (Nord) a obtenu de bons résultats dans le développement de ses infrastructures, notamment les complexes de villégiature et de loisirs. En la matière, la ville de Ha Long fait figure d’exemple.