12/12/2015 14:26
Le haïku, un petit poème d’origine japonaise extrêmement bref visant à exprimer l’évanescence des choses, ne cesse de faire parler de lui à travers le monde. Nombre d’écrivains se passionnent pour cette écriture originale. Pham Minh Triêt est l’un d’entre eux.
>>Le haiku japonais en terre vietnamienne
>>Lancement du 5e concours de composition de haïku 2015


Couverture d’Au fil des pas, recueil de 51 haïkus.
Encore appelé haïkaï ou hokku (son nom d’origine), le haïku comporte traditionnellement 17 mores en trois segments 5-7-5. Le terme, créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902), est une forme poétique très codifiée d’origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). Il est calligraphié usuellement soit, en japonais, sur une seule ligne verticale, soit, en alphabet latin, sur trois lignes horizontales. Depuis 2011, ce n’est plus du tout un secret pour Pham Minh Triêt. C’est d’ailleurs depuis cette époque qu’il s’est plongé dans cet univers en participant à de nombreux concours de haïkus et en remportant de nombreux prix en France et à travers le monde.

Il faut dire que Pham Minh Triêt, Vietnamien résidant à Paris, est passionné de culture japonaise.

Il pratique également l’iaïdo, la voie du sabre katana. Certains de ses poèmes ont été publiés dans des revues spécialisées notamment Gong (Association francophone de haïku) et Ploc¡ (Association pour la promotion du haïku). De plus, il a publié trois recueils signés de son nom dont le dernier vient tout juste d’être publié et s’intitule Au fil des pas. Ce 3e recueil de 51 haïkus trilingues français-vietnamien-anglais comprend 19 œuvres numériques d’après les collages de l’artiste franco-belge Nicole Sottiaux. Il paraît aux Editions Transignum avec dix exemplaires de tête numérotés et signés de I à X dans un coffret. Cette forme poétique permet à notre écrivain de savourer pleinement l’instant présent, de déceler l’extraordinaire au cœur du quotidien et ainsi de partir en quête du véritable épanouissement de soi.

Balades en haikus

Pham Minh Triêt a été sélectionné pour le séjour Balade-haïku sur l’île japonaise de Shikoku, l’un des berceaux de cet art, dans le cadre du projet Visit Japan organisé par le ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme du Japon. Il a aussi  été invité par le président Herman Van Rompuy, aussi poète de haïku, au Conseil européen de Bruxelles. Tous tombent sous le charme de son écriture concise et souvent remplie d’humour.

Collages de Nicole Sottiaux illustrant parfaitement la poésie de Pham Minh Triêt.
Avant de découvrir Au fil des pas, il est recommandé de se procurer Cendres sur le seuil du jour son premier recueil de haïkus trilingues français-anglais-vietnamien ainsi que Journal en mikado, une collection de 20 cartes postales de ses haïkus manuscrits bilingues français-vietnamien. Cendres sur le seuil du jour est plus particulièrement touchant et finement illustré par Nguyên Trân Quynh Sa, une étudiante aux beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville. L’ouvrage est en fait une journée revisitée en 120 haïkus et sur trois parties d’égale longueur :

Le calme du matin, Le pêle-mêle du midi et Le spleen du soir. Cette forme de poésie cherche ainsi à capturer la trace d’instants de vie anodins et pourtant singuliers, éphémères mais marquants pour qui sait leur prêter attention. Des fragments de présent vite consumés qui deviennent cendres à l’aube d’un nouveau jour.

Extraits d’Au fil des pas 

L’ouvrage qui vient de sortir suit le même schéma que Cendres sur le seuil du jour. Il est aussi illustré par une artiste qui propose des collages pour être au plus près des thématiques de Pham Minh Triêt. On y est tour à tour à la mer et à la montagne… mais aussi en ville et à la campagne. On passe par Paris, le Mont Fuji, une plage ensoleillée. Alors pour nous mettre l’eau à la bouche, l’auteur nous offre ces extraits d’Au fil des pas :

I. À la mer et à la montagne… /at sea and in the mountains… /dưới biển và trên núi…

1. Plage ensoleillée -
une fillette enterre
son père

sunny beach -
a little girl burying
her father

bãi biển ngập nắng -
một cô bé chôn vùi
cha mình

2. Se détache des pitons
et tombe sur mon Nikon
la bruine de Ha Long

breaking away from the rocky peaks
and falling on my Nikon
Ha Long’s drizzle

vỡ từ mỏm đá
rơi trên máy Nikon tôi
cơn mưa phùn Hạ Long

3. Méditerranée -
se faufile dans une huître
le soleil couchant

Mediterranean Sea -
squeezing through an oyster
the setting sun

Địa Trung Hải -
lẻn vào trong một con hàu
mặt trời lặn

4. Brume printanière -
juste le chapeau conique
du Mont Fuji

spring mist -
just the conical hat
of Mount Fuji

màn sương xuân -
chỉ chiếc nón lá
núi Phú Sĩ

5. La brume se lève -
les ruines du château
se reconstituent

mist rising -
the castle ruins
reconstituted

màn sương tan -
vết tích lâu đài
được phục hồi

II. … en ville et à la campagne /... in the city and at countryside /… về thành phố và làng quê

1. Tempête de neige -
un accident de voitures
sur la PlayStation

snowstorm -
a car crash
on PlayStation

bão tuyết -
một tai nạn xe hơi
trên PlayStation

2. Paris by night -
au-dessus des lampadaires
la Voie lactée

Paris by night -
above the street lights
the Milky Way

Paris buổi tối -
trên cao các ngọn đèn đường
Dãy Ngân Hà

3. Bidonville -
parmi les déchets
l’odeur du barbecue

shantytown -
amongst the wastes
the BBQ smell

khu ổ chuột -
giữa bãi phế liệu
mùi thịt nướng

4. à l’ombre d’un nuage
entre les bottes de paille
silhouette d’un village

under a cloud’s shadow
between straw bales
silhouette of a village

trong bóng mây
giữa những bó rơm khô
bóng dáng một ngôi làng

5. Sur le banc
où nous étions jadis
les fleurs de cerisier

on the bench
where we used to meet up
cherry blossoms

trên ghế đá
nơi chúng mình thường hò hẹn
hoa anh đào         
 
Texte et photos : Hervé Fayet/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».