04/08/2017 15:50
Un incendie a ravagé dans la nuit de jeudi 3 août à vendredi 4 août un des plus hauts gratte-ciel de Dubaï, la Torch Tower, et ses occupants ont été évacués dans la panique.
La Torch Tower à Dubaï en feu, le 4 août. Photo : AFP/VNA/CVN

Les autorités de Dubaï, l'un des Émirats arabes unis, ont annoncé qu'il n'y avait eu aucune victime dans l'incendie qui a affecté la partie supérieure de cet immeuble de 79 étages haut de 337 mètres.

Le feu, dont l'origine n'a pas été déterminée immédiatement, a été maîtrisé, ont indiqué les autorités.

Le chef de la police de Dubaï, le général Abdullah Khalifa al-Marri, a indiqué que l'incendie avait débuté au 63e étage.

"Nous remercions Dieu qu'il n'y ait pas eu de victimes, que grâce aux efforts des équipes sur le terrain les habitants aient été évacués de l'immeuble vers un autre bâtiment et qu'il n'y ait pas de blessés", a-t-il déclaré.

The Torch, qui fut un moment le plus haut immeuble d'habitation du monde, avait déjà été en partie ravagée en février 2015 par un incendie qui n'avait pas fait de victimes.

Sur des images diffusées tôt vendredi 4 août par la Défense civile de Dubaï après que les pompiers ont pu maîtriser le sinistre, les lumières étaient allumées à certains des étages inférieurs de la tour, mais la partie médiane et la partie supérieure semblaient complètement brûlées.

En janvier, les autorités de Dubaï ont annoncé l'adoption de règles de construction plus rigoureuses pour minimiser les risques d'incendie, après une série de sinistres dans des gratte-ciel de l'émirat dûs pour la plupart à des matériaux facilement inflammables utilisés pour leur revêtement extérieur.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.