19/02/2017 08:39
Trân Van Dô travaille depuis 50 ans dans la céramique dans le village de Bat Tràng, en banlieue de Hanoï. Cet «Artisan du Peuple» a réussi le formidable pari de redonner un second souffle aux techniques anciennes de poterie, tant au Vietnam qu’à l’étranger.

>>L’héritage céramique de la dynastie des Trân
>>Une zone d'exposition de la céramique de Bat Tràng
 

Trân Van Dô travaille sans relâche pour faire connaître le village de Bat Tràng et l’artisanat local. Photo : TN/CVN

La maison de Trân Van Dô se situe au milieu du marché des céramiques du village de Bat Tràng, un haut lieu de l’artisanat près de Hanoï. Il gère une petite boutique de 20 m2, et derrière, on peut y retrouver l’atelier submergé de moules.

Tout a commencé quand Dô, âgé à peine de 10 ans, a appris les ficelles du métier de céramiste en intégrant une entreprise locale. Mais en 1986, alors tout juste trentenaire, il a décidé de se faire confiance et s’est lançé dans la fabrication de ses propres objets, et d’y apposer son propre style.

Trân Van Dô suit à la lettre les grands principes de cet «art» pour créer des poteries originales : Nhât dang, nhi men, tam tich, tu hoa (Premièrement, l’esthétique. Deuxièmement, l’émail. Troisièmement, le choix de l’objet. Quatrièmement, la décoration). Il se passionne en plus pour la recherche et la restauration des objets symboliques du pays.

«J’ai étudié des archives fournies par le Musée national de l’histoire du Vietnam (MNHV), et pu recréer par la suite des anciennes formules pour travailler l’émail, partage l’artisan. Je souhaite que les générations suivantes de céramistes à Bat Tràng poursuivent mon chemin pour faire rayonner le label du village encore plus loin».

Aujourd’hui, Trân Van Dô tient dans les mains 70 formules d’émaux, dont une dizaine pour des céladons (et sa douzaine de dérivés) venus de la dynastie Ly (1009-1225). Un travail sans relâche pour faire renaître ces anciennes céramiques. Il a par exemple fait revivre des objets entre autres issus des dynasties Dinh (968-980), Trân (1225-1400) et Hâu Lê ou Lê postérieur (1427-1789).

Une réputation qui transcende les frontières
 

Les pièces en émail de Trân Van Dô, s’inspirant des styles anciens, sont appréciées dans le pays et à l’étranger.
Photo : TN/CVN

Il a raconté qu’il avait restauré un flacon d’alcool datant de la dynastie Lê postérieur trouvé au large de la province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud). Cette pièce exceptionnelle avait été offerte en tant que cadeau diplomatique par la délégation vietnamienne au 5e Sommet Asie-Europe (ASEM 5) en 2003 à Hanoï. En 2007, à l’occasion de la visite du Premier ministre Nguyên Tân Dung en France, on lui avait confié la tâche de confectionner de petits souvenirs et cadeaux pour les représentants politiques français. Son chef-d’œuvre, La tortue du lac de l’épée restituée, a été présenté lors de la cérémonie du Millénaire de Thang Long-Hanoï en 2010. 

Les céramiques de Trân Van Dô et du village de Bat Tràng sont devenues des produits touristiques de premier plan, tant à Hanoï qu’à l’étranger. Elles ont également la chance d’être exposées au MNHV, au Temple de la Littérature à Hanoï, à l’ancienne cité royale de Huê (Centre), ou encore au Musée de Diên Biên Phu (Nord).     

«Dans mon village, chaque artisan a un style propre et développe un point fort. L’un va donner naissance à des objets en émail plus clair, préférant peu de motifs. Un autre va se passionner pour la superposition de deux couches d’émail. Pour moi, c’est faire revivre l’émail ancien», explique Trân Van Dô.

Cet artisan a inauguré en décembre dernier une maison d’exposition pour les touristes vietnamiens et étrangers. «Je le fais dans le but de préserver mes productions, et tout ce qui concerne la céramique de la dynastie Trân, précise-t-il. Avec l’aide des experts du MNHV, la collection compte environ 500 objets reflétant mon âme».

Pour Lê Van Phô, président de l’Association du céramique de Bat Tràng, «nous avons une génération d’artisans expérimentés, dont Trân Van Dô. Ses objets esthétiques, façonnés dans un émail des plus parfaits, sont caractéristiques de la céramique nationale».

Les efforts de Trân Van Dô porte leurs fruits. Il a remporté le titre de «Main d’or», et d’«Artisan du Peuple». Sans oublier des satisfecit de ministères, du gouvernement et de l’État. Notamment, cette année, il figure parmi les «Citoyens exemplaires de la capitale».        

Quê Anh/CVN  

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Le Vietnam promeut le tourisme en Australie Un programme a eu lieu le 17 août à Sydney pour présenter la beauté du Vietnam, de sa terre, de son peuple et de sa culture aux Australiens. L'événement a attiré plus de 80 entreprises opérant dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie et de l'aviation des deux pays.