12/05/2017 17:43
Que pourront faire les législateurs pour atteindre les objectifs de développement durable dans le contexte du changement climatique? Voilà la grande question débattue lors de la conférence thématique de l’Union interparlementaire (UIP) en Asie-Pacifique, qui a eu lieu les 11 et 12 mai à Hô Chi Minh-Ville.
>>La présidente de l’AN du Vietnam reçoit le président de l’UIP
>>L’UIP souligne le rôle des parlements dans les réponses aux changements climatiques

En plus d’élaborer des objectifs de développement durable, les législateurs jouent un rôle important dans leur mise en oeuvre, a affirmé le président du Parlement birman, Mahn Win Khaing Than.

La présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, Nguyên Thi Kim Ngân, a pour sa part rappelé que notre pays avait établi un plan d’action national visant à matérialiser le programme de développement de 2030 de l’ONU. Dans ce plan, l’Homme est placé au centre du développement durable à la fois en tant qu’acteur, ressource et finalité de ce processus. Le Vietnam, a-t-elle poursuivi, s’est employé à perfectionner son système juridique de manière à favoriser la mise en oeuvre de ce plan d’action, lequel est pris en compte dans les programmes de chaque ministère, chaque secteur et chaque localité, mais aussi dans le plan de développement socio-économique social, période 2016 - 2020.

La conférence thématique de l’Union interparlementaire en Asie-Pacifique, a eu lieu les 11 et 12 mai à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Doan Tân/VNA/CVN

Des actions plus énergiques pour protéger l’environnement

Le constat étant unanime quant aux impacts réels et croissants des changements climatiques sur la vie humaine, les intervenants ont parlé d’une perte de 5-10% de la production mondiale. L’Asie-Pacifique étant l’une des régions les plus touchées, tempêtes, inondations et phénomènes climatiques exceptionnels s’y accentuent, affectant la vie de centaines de millions de personnes.

Mais changement climatique ne signifie pas seulement désastre. Il peut aussi donner une opportunité, aux pays qui savent la saisir, de se solidariser et de changer fondamentalement leur conscience et leurs modes de vie, de production et d’affaires.

Selon Anna Schreyoegg, conseillère politique pour la réduction des impacts du changement climatique à l’Organisation allemande de coopération et de développement (GIZ), les pays signataires de l’Accord de Paris sur le climat ont tout intérêt à collaborer pour limiter à 2 degrés C la hausse de la température mondiale, à élaborer des plans d’adaptation nationaux et un ensemble de critères cadres en matière de résilience et de réduction des changements climatiques.

Le Vietnam s’est montré particulièrement actif dans ce travail, à en croire les propos de Phan Xuân Dung, président de la Commission scientifique, technologique et environnementale, selon lequel notre pays a activement participé à des programmes internationaux tout en perfectionnant son système juridique relatif au climat, en intensifiant l’utilisation des technologies non polluantes et en promouvant une agriculture bio.

La parlementaire fidjienne, Namosimalua Veniana, a appelé ses confrères à agir plus, à encourager la population à participer aux efforts d’adaptation aux évolutions climatiques et à mieux superviser les actions des gouvernements.

Les pays d’Asie-Pacifique doivent collaborer plus étroitement et investir davantage, autant en ressources humaines que matérielles, dans la lutte contre les intempéries et renforcer les coopérations bilatérales et multilatérales dans ce domaine, a-t-elle souligné. 

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».