16/06/2017 16:38
>>Uber admet avoir sous-payé ses chauffeurs new-yorkais
>>Uber lance une application de transport de marchandises par camions

Une passagère violée par un chauffeur de Uber en 2014 en Inde poursuit le groupe américain en justice, accusant ses dirigeants d'avoir obtenu son dossier médical pour la discréditer, ont annoncé jeudi 15 juin les avocats de la victime. Cette femme avait déjà attaqué Uber, à l'époque pour "négligence". Le chauffeur, déjà soupçonné d'agressions par le passé, a été condamné à la prison à perpétuité pour le viol de la jeune femme à New Delhi. Cette fois, la victime poursuit l'entreprise de location de voitures avec chauffeur pour diffamation et non respect de sa vie privée, selon le texte de la plainte diffusé par le cabinet d'avocats Wigdor. "Après l'agression sexuelle, (Eric) Alexander (alors à la tête des opérations en Asie-Pacifique, NDLR) s'est rendu à Delhi, où il est arrivé à obtenir le dossier médical de la plaignante, confidentiel et privé, rédigé par les médecins qui l'avait examinée", est-il écrit. Il a ensuite "montré le dossier (au Pdg) Travis Kalanick et à Emil Michael", ex-dirigeant du groupe qui a démissionné lundi 12 juin, qui en ont "discuté ensemble et avec d'autres membres d'Uber, en s'interrogeant sur le fait de savoir si la victime n'avait pas inventé son agression" pour "nuire à Uber", affirme la plainte, qui vise nommément les trois hommes.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.