11/05/2017 22:33
>>États-Unis : ouverture d'une enquête contre Uber pour un logiciel frauduleux
>>Uber a perdu 2,8 milliards de dollars en 2016, malgré une activité en hausse

Uber, le service de réservation de voitures avec chauffeurs, doit disposer de licences et agréments au même titre que les taxis ordinaires pour pouvoir exercer, a estimé jeudi 11 mai l'avocat général de la Cour de justice de l'UE (CJUE). "La plateforme électronique Uber, tout en étant un concept innovant, relève du domaine du transport, si bien qu'Uber peut être obligée de posséder les licences et agréments requis par le droit national", écrit la Cour de justice, basée à Luxembourg, dans un communiqué. La CJUE a été sollicitée pour avis par un juge espagnol, saisi en 2014 par une association professionnelle de chauffeurs de taxis de Barcelone, en Espagne, s'estimant victime de "concurrence déloyale" de la part d'Uber. Cette association, Elite Taxis, arguait qu'Uber, mais aussi les propriétaires et chauffeurs qui effectuent les courses pour cette société, doivent posséder les licences et agréments prévus dans le règlement des services de taxis de la ville de Barcelone pour pouvoir exercer.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï