29/07/2017 16:11
L'Italien Paolo Nespoli, le Russe Sergueï Riazanski et l'Américain Randy Bresnik sont arrivés à la Station spatiale internationale (ISS) vendredi 28 juillet à bord d'une fusée Soyouz lancée six heures plus tôt du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, a indiqué la Nasa.

>>Trois spationautes dont un vétéran de l'espace américain en route pour l'ISS
 

Les trois spationautes, de gauche à droite, l'Italien Paolo Nespoli, le Russe Sergueï Riazanski et l'Américain Randy Bresnik avant d'embarquer dans la fusée Soyouz, le 28 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN


L'amarrage à l'avant-poste orbital a eu lieu à 21h54 GMT, a précisé l'Agence spatiale dont la télévision a retransmis les images de la manœuvre.

Les sas séparant l'ISS et le Soyouz devraient être ouverts vers 23h00 GMT après leur pressurisation, avant la cérémonie de bienvenue à bord des trois hommes pour une mission de cinq mois.

Ils rejoignent dans le laboratoire orbital l'actuel commandant de bord russe Fiodor Iourtchikhine, et les astronautes américains Peggy Whitson et Jack Fischer.

Les trois spationautes remplaceront le Français Thomas Pesquet et le Russe Oleg Novitski, revenus sur Terre le 2 juin.

Pour la première fois depuis avril, l'ISS compte un équipage de six personnes à bord.

Roskosmos a décidé en novembre 2016 de réduire l'équipage russe de l'ISS pour des raisons budgétaires en attendant l'installation d'un nouveau laboratoire scientifique. La NASA a en retour décidé, suite à cette annonce, d'augmenter le nombre d'astronautes américains dans son segment.

Quatre personnes au total -- Peggy Whitson, Jack Fischer, Randy Bresnik et Paolo Nespoli -- mèneront ainsi des expériences scientifiques dans le segment américain, tandis que Sergueï Riazanski rejoindra Fiodor Iourtchikhine dans le segment russe.

"Chère Terre, je te quitte aujourd'hui pour quelque temps, je savourerai la vue que j'aurai de toi lorsque je te regarderai d'en haut, dans la nuit ce soir", a écrit en guise d'adieux Randy Bresnik sur Twitter.

 

Une fusée Soyouz MS-05 décolle du cosmodrome de Baïkonour avec trois spationautes à son bord pour rejoindre l'ISS, le 28 juillet au Kazakhstan. 
Photo : AFP/VNA/CVN


Odeur de soudure

"Il y a plein d'expériences scientifiques à faire", avait déclaré, d'un ton enthousiaste M. Bresnik, lors d'une conférence de presse jeudi 27 juillet.

Il a également salué le travail de ses collègues déjà présents à bord de l'ISS : "Ils travaillent très, très bien. Ils ont une bonne technique et un bon tempo", a affirmé l'astronaute de 49 ans, qui a déjà effectué une mission dans l'espace en 2009.

Sergueï Riazanski, a lui aussi mis jeudi l'accent sur les expériences scientifiques qu'il mènera pendant son séjour dans le laboratoire orbital : "Le programme de nos sorties (dans l'espace) est principalement scientifique. Nous allons sortir des satellites, des appareils scientifiques, faire des tests de présence microbienne à l'extérieur de la station".

Ayant déjà effectué trois sorties dans l'espace, le cosmonaute russe de 42 ans a affirmé avoir "eu la chance incroyable de sentir l'espace. Pour moi, il a une odeur de soudure. Une odeur très métallique".

Âgé de 60 ans, l'Italien Paolo Nespoli, qui comptabilise 174 jours dans l'espace, sera le doyen de l'ISS. "Beam me up, S...oyouz" ("Téléportation, Soyouz"), a-t-il écrit sur Twitter, reprenant en transformant légèrement une phrase devenue culte de la série Star Trek.

La Russie fournit à l'ISS son principal module, où se situent les moteurs-fusées, et les vaisseaux russes Soyouz sont le seul moyen d'acheminer et de rapatrier les équipages de la station orbitale depuis l'arrêt des navettes spatiales américaines.

Seize pays participent à l'ISS, avant-poste et laboratoire mis en orbite en 1998, qui a coûté au total 100 milliards de dollars, financés pour la plus grande partie par la Russie et les États-Unis.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Ha Long, le dragon alangui a bien pris son envol Ces dernières années, la province de Quang Ninh (Nord) a obtenu de bons résultats dans le développement de ses infrastructures, notamment les complexes de villégiature et de loisirs. En la matière, la ville de Ha Long fait figure d’exemple.