29/01/2016 11:43
Un voyagiste, Saigon Food Tour, dont le site est www.saigonfoodtour.com propose aux touristes étrangers une découverte culinaire de la mégalopole du Sud. Une belle initiative!
>>Neuf spécialités culinaires immanquables du Vietnam

Des touristes australiens apprennent à faire du banh xèo (crêpe vietnamienne) dans un restaurant à Hô Chi Minh-Ville. Photo : Net/CVN

À 06h45 du matin, Trân Thi Thu Hông, étudiante de dernière année de l’Université du commerce extérieur de Hô Chi Minh-Ville, quitte son domicile à scooter. Ce matin, elle n’a pas école, et elle se rend dans un petit hôtel de la rue Bùi Viên, le quartier des «routards», pour prendre sa cliente, Nina, venues des Philippines. Après les salutations d’usage, les deux jeunes femmes montent en selle et plongent dans le flot motorisé, qui ne tarit jamais dans la bouillonnante mégalopole.

Leur première destination est une petite boulangerie, la plus ancienne de Saigon, dans le 3e arrondissement. L’intérieur est bondé. Hông dirige Nina vers une table en bois sur le trottoir.

Une fois les estomacs bien lestés, Hông emmène Nina au marché Xom Chiêu. Les yeux de la jeune Philippine s’arrondissent devant la multitude de fruits, les grenouilles, les poissons vivants... Elles achètent des cerises et mandarines et repartent dare-dare vers de nouvelles aventures culinaires. D’abord un arrêt dans un café, puis dans un petit  resto de banh cuôn (viande de porc enroulée dans une feuille de riz). Elles parlent de tout, études, shopping, amour… comme deux amies.

Des restaurants triés sur le volet

Selon les jeunes guides touristiques, les restaurants choisis possèdent des caractéristiques bien spécifiques. Parmi eux, un  resto de bun cha (vermicelle au porc grillé) de plus de 70 ans dans une ruelle, un marchand ambulant de sandwiches, un célèbre  resto de banh cuôn du quartier chinois, un resto de banh xèo (crêpe vietnamienne) le long du canal Nhiêu Lôc, des cafés... Les critères de sélection sont, par ordre de priorité, ambiance souriante, pas trop de monde, sécurité alimentaire, qualité des aliments, style de service. Au restaurant  de banh xèo, les touristes peuvent faire des crêpes eux-mêmes s’ils le souhaitent !

Emily, une touriste européenne, de retour dans son pays, a envoyé une lettre dans laquelle elle a confié: «Nous avons goûté de merveilleux plats que nous n’avions jamais essayés. Les gars, vous êtes très sympas, très professionnels et de bons conducteurs. La circulation à Saigon est dingue, mais vous savez comment l’appréhender. Vivre cette expérience avec vous m’a permis de mieux comprendre cette grande ville».

Trân Hoàng Anh est chef d’équipe à l’agence Saigon Food Tour et également directeur de la société Footsteps Indochina. L’idée de tours culinaires lui est venue il y a plus d’un an.

«L’image de ces touristes internationaux mangeant entre eux dans de grands restaurants chics, avec un menu toujours identique, m’a longtemps hanté, confie-t-il. Je voulais que ces touristes découvrent la cuisine locale, qu’ils aillent là où les Saïgonnais vont, qu’ils se mélangent à eux, qu’ils s’imprègnent de l’ambiance». Ses guides, il les a choisis parmi les étudiants. Seuls critères : enthousiasme et un brin d’humour.

«Habituellement, tout le monde veut embaucher quelqu’un d’expérimenté, explique Hoàng Anh. Par expérience, je sais que les opportunités de premier emploi pour les jeunes sont rares. Aussi j’ai décidé de ne prendre que des étudiants pour mon projet, sans expériences particulières, mais ayant l’enthousiasme et le dynamisme de leur jeunesse».

Truong Giang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï