08/08/2017 18:03
Rex Tillerson s'est rendu mardi 8 août en Thaïlande, une première pour un secrétaire d'État américain depuis le coup d'État de 2014, pour tenter de convaincre Bangkok d'isoler Pyongyang en mettant fin à ses activités économiques menées depuis le royaume.
>>Tillerson demande l'arrêt des tirs de missiles avant un dialogue avec Pyongyang
>>Washington et Pékin accentuent les pressions sur Pyongyang

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson (gauche) et le Premier ministre thaïlandais, le général Prayuth Chan-O-Cha, le 8 août à Bangkok.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les États-Unis sont inquiets de l'existence de compagnies nord-coréennes d'export-import utilisant Bangkok comme "hub" régional, changeant leurs noms fréquemment, a expliqué devant la presse Susan Thornton, haute diplomate voyageant avec M. Tillerson.

Washington voudrait convaincre les militaires thaïlandais de fermer ces compagnies écran afin de couper ce canal commercial utilisé jusqu'ici sans restriction par la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Cette visite intervient alors que le durcissement des sanctions de l'ONU, sous l'impulsion de Washington, pourrait coûter à la RPDC un milliard de dollars de revenus annuels tout en restreignant des échanges économiques cruciaux avec la Chine, son principal allié et partenaire économique.

Alliée traditionnelle de Washington, la Thaïlande est cependant l'un des rares pays d'Asie du Sud-Est à accueillir une ambassade nord-coréenne et entretient des liens commerciaux importants avec Pyongyang.

Selon la diplomatie thaïlandaise, les échanges commerciaux avec la RPDC étaient déjà de plus de cent millions d'euros en 2014.

Officiellement, la RPDC exporte du matériel électrique et chimique, la Thaïlande envoyant en Corée du Nord sucre, poisson ou caoutchouc.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».