20/01/2016 18:50
Globalement, le marché de l'immobilier de Hô Chi Minh-Ville en 2015 a poursuivi sa reprise, retrouvant une forte croissance après une année de marasme en 2014 sur tous ses segments : immobilier résidentiel, professionnel, industriel - y compris au sein des zones franches d'export et des zones de hautes technologies, touristique, commercial, médical...
>>Immobilier : la catégorie «luxe» gagne du terrain
>>L’immobilier attire 2,32 milliards de dollars d'IDE en 2015

En 2015, le prix de l'immobilier a augmenté en moyenne de 5 à 6% par rapport à 2014. Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN

La surface totale de logements construits dans toute la ville a atteint 8,56 millions de m2, et la surperficie par personne, 17,32 m2. Plus de 26.000 transactions de logement ont été recensées, soit une croissance de 1,5 fois par rapport à 2014. Le segment des logements commerciaux à des prix raisonnables s’est développé dans tous les arrondissements et les quartiers de la ville. Ce développement durable a permis de répondre partiellement à la demande des consommateurs de revenus moyens.

Le prix de l'immobilier a augmenté en moyenne de 5 à 6% par rapport à 2014, tandis que pour certains projets, le prix des appartements a augmenté de 10 à 15% selon leur situation.

En 2015, le gouvernement et la banque d'État ont connu le succès dans la mise en œuvre de sa politique monétaire et de sa politique de réduction des taux d’intérêts du crédit, soutenant directement le marché immobilier et, plus généralement, la croissance de l’économie nationale. L’encours du crédit dans ce secteur a progressé d'environ 18%, bien davantage qu’en 2014, avec 140.000 milliards de dôngs en 2015.

Les devises transférées à Hô Chi Minh-Ville ont été une source d’investissement non négligeable estimée à 5,5 milliards de dollars, dont 21,6% sont allés dans le secteur immobilier. Parallèlement, l’investissement étranger reçu par ce dernier au niveau national a atteint 2,32 milliards de dollars, dont près de 1,3 milliards de dollars à Hô Chi Minh-Ville. Les investisseurs étrangers s’intéressent souvent aux entreprises de l’immobilier du pays soit indirectement en acquérant des titres de ces dernières, soit directement en injectant des capitaux en tant que co-acteur ou prêteur.

Depuis la mise en vigueur de la loi amendée sur le logement, 1er juillet 2015, la ville a recensé environ 1.000 étrangers qui ont acheté un logement, en majorité dans des projets immobiliers d’entreprises prestigieuses. La bonne nouvelle c’est que les entreprises vietnamiennes de ce secteur dominent le marché, y compris dans les opérations de cession-acquisition.

Les districts limitrophes de Hô Chi Minh-Ville des provinces avoisinantes développent actuellement des projets immobiliers en vue de former des villes satellites, contribuant ainsi à la restructuration démographique de cette dernière.

Prévisions pour 2016

La ville a lancé son programme «Embellissement et développement urbain». En conséquence, sont privilégiées les tâches d'achèvement du déplacement des foyers résidant sur et le long des canaux, la réfection des quartiers comprenant beaucoup de logements insalubres, la rénovation des appartements anciens ou dégradés, le développement d’un urbanisme moderne suivant des normes esthétiques pré-établies, ainsi que celui d’espaces pour le transport et les travaux publics.

Une vue de Hô Chi Minh-Ville. Photo : Quang Nhut/VNA/CVN

Cependant, le plus grand défi du marché de l'immobilier est l'augmentation de la demande de logement compte tenu de la forte croissance démographique que la ville, en particulier des personnels issus des provinces. Hô Chi Minh-Ville est en effet une ville d’immigrés et, par conséquent, elle a redéfini ses normes de densité démographique en vue de réduire la population de ses arrondissements intra-muros, fixé les conditions de développement de logements sociaux extra-muros, de mise en œuvre de son programme d'embellissement et de développement urbain durable.

Elle a également planifié la création de zones urbaines satellites dans le cadre d’un développement urbain multicentrique. De même, la ville envisage de former une zone économique spéciale dans sa banlieue sud qui englobera le 7e arrondissement, les districts de Nhà Bè et Cân Gio et une partie de celui de Binh Chanh afin de générer une nouvelle dynamique dans son essor urbain.

Enfin, dernière tâche globale, Hô Chi Minh-Ville doit persévérer dans la réforme de son administration territoriale locale afin d’instituer une gouvernance urbaine propre lui permettant d'exploiter pleinement ses potentiels et ses atouts en vue de répondre à son rôle de pôle économique national, et ce, dans l’ambition de devenir un centre économique régional.

Minh Thu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Ha Long, le dragon alangui a bien pris son envol Ces dernières années, la province de Quang Ninh (Nord) a obtenu de bons résultats dans le développement de ses infrastructures, notamment les complexes de villégiature et de loisirs. En la matière, la ville de Ha Long fait figure d’exemple.